PSG : Kimpembe ne craint rien, l’arbitre reconnaît son erreur

PSG : Kimpembe ne craint rien, l’arbitre reconnaît son erreur

Icon Sport

Déjà sanctionné d’un carton jaune, Presnel Kimpembe s’est rendu coupable d’une faute grossière et d’un mauvais comportement envers Jérémie Pignard, l’arbitre de la rencontre face à Brest (1-0) samedi. L’homme en noir n’a pourtant pas sanctionné le défenseur central du Paris Saint-Germain qui ne risque plus rien.

Après le buzz autour du char à voile de l’entraîneur Christophe Galtier, le Paris Saint-Germain s’est offert une nouvelle polémique quelques jours plus tard. Face à Brest samedi, Presnel Kimpembe, déjà sanctionné d’un carton jaune, a miraculeusement échappé à l’exclusion. Le défenseur central et capitaine, en l’absence de Marquinhos au coup d’envoi, est l’auteur d’un tacle dangereux sur l’attaquant brestois Irvin Cardona.

Cette intervention valait au moins un second avertissement, voire un carton rouge direct, tout comme le comportement du Français auprès de Jérémie Pignard qui tentait simplement de calmer les tensions sur le terrain. « Wesh, touche-moi pas frère ! Pourquoi tu me touches ? », a osé Presnel Kimpembe en repoussant la main de l’arbitre. Là encore, le Parisien a échappé à la sanction et tout le monde se demande encore comment l’homme en noir a pu se montrer aussi clément. Et les critiques ne sont pas près de disparaître après la dernière révélation de RMC.

Pas de rapport de l’arbitre

En effet, la radio nous apprend que Jérémie Pignard n’a pas mentionné cet incident dans son rapport après le match. Apparemment, cette scène ne valait pas la peine que l’on s’y attarde selon lui… En tout cas, sans alerte dans le rapport, la commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel ne pourra pas revenir sur cette action. Presnel Kimpembe ne sera donc pas puni. La source précise tout de même que l’arbitre a constaté son erreur au lendemain de la rencontre, trop tard. Rappelons que l’international tricolore devrait manquer un mois de compétition à cause de sa lésion musculaire.