PSG : Kean a dévoré Icardi, il fait ce terrible constat

PSG : Kean a dévoré Icardi, il fait ce terrible constat

Photo Icon Sport

Doublé en Ligue 1, doublé en Ligue des champions, Moise Kean n'a pas mis longtemps à s'adapter au Paris Saint-Germain. Au point d'éclipser Mauro Icardi.

Prêté par Everton au Paris Saint-Germain sans option d’achat, ce que le club anglais a déjà rappelé par la voix de Carlo Ancelotti, Moise Kean a emballé les supporters du club de la capitale en montrant rapidement qu’il était mieux qu’un « Choupo-Moting bis » ou qu’un remplaçant de luxe pour Mauro Icardi. Auteur d’un doublé contre Dijon, l’attaquant international italien a confirmé face à Basaksehir qu’il était imperméable à la pression, marquant deux buts qui valaient de l’or pour le PSG en Ligue des champions. Moise Kean est sur une telle trajectoire que certains pensent déjà que Mauro Icardi va disparaître des radars à Paris, l’attaquant argentin étant en panne totale de réussite depuis le début de l’année 2020. Dans Le Parisien, Grégory Paisley avoue se régaler devant les prestations de l’ancien joueur de la Juventus.

Pour celui qui a été défenseur du Paris Saint-Germain, il est clair que Moise Kean est un attaquant hors du commun et à l’incroyable potentiel. « Le plus impressionnant est l’impact et la puissance que Kean apporte. Avec la Juve, Allegri aimait le faire entrer à vingt ou trente minutes de la fin, car il était capable de changer la face du jeu. Sur ses premières prises de balle, il mettait le feu aux adversaires (...)  Il est capable de caler des ballons et de dominer dans les airs, sa dimension physique est vraiment une plus-value. Mauro Icardi est un joueur fabuleux dans les 16 mètres grâce à son art du placement, mais Moise Kean met à la fois de l’impact tout en étant capable de combiner avec Mbappé et Neymar qui aiment multiplier les touches de balle. Il a aussi de vrais appels d’attaquant. Il est autant capable de décrocher que de prendre la profondeur ou de dézoner sur les côtés. Il a ses repères partout », explique, dans le quotidien régional, Grégory Paisley.