PSG : Dugarry zappe le fantôme Icardi et vote Cavani !

PSG : Dugarry zappe le fantôme Icardi et vote Cavani !

Photo Icon Sport

Annoncé sur le départ durant le mercato hivernal, Edinson Cavani est finalement resté au Paris Saint-Germain, pour le plus grand bonheur du Parc des Princes.

Face à Lyon dimanche soir, les fans du PSG ont réservé une véritable ovation à Edinson Cavani. Et lorsque l’international uruguayen a marqué quelques minutes après son entrée, c’est tout un stade qui a chaviré de bonheur. Devant sa télévision, Christophe Dugarry aussi avait le sourire. Sur l’antenne de RMC, le champion du monde 1998 n’a pas caché que ce but inscrit par Edinson Cavani lui avait fait bien plaisir, pour ce que Cavani représente à Paris mais également car c’est une solution viable de plus qui s’offre à Thomas Tuchel en attaque. A une semaine du choc face au Borussia Dortmund, « Duga » ne serait d’ailleurs pas contre l’idée de revoir Edinson Cavani titulaire à la place de Mauro Icardi au côté de Kylian Mbappé…

« Ce but de Cavani a fait plaisir à tout le monde, on a vu tout le stade se lever pour ce but. J’ai envie de dire à Cavani « ne lâche pas », même si je sais qu’il ne le fera pas car il sera professionnel jusqu’au bout. J’ai envie de lui dire de continuer, de travailler, de donner tout ce qu'il a quand il aura du temps de jeu et peut-être que la roue va tourner. Car aujourd’hui, la question se pose avec Mauro Icardi qui est totalement transparent. Les buts sont importants, mais ce qu’il fait sur le terrain, c’est pauvre ! On sait que c’est un grand buteur, je n’ai aucun doute là-dessus, il attire les ballons, il a du talent. Mais au début, je le trouvais intéressant dans le jeu. Depuis plusieurs mois, il rate tout ! Ses contrôles sont approximatifs, je le trouve totalement en perte de confiance. Il joue à l’envers, les remises sont ratées, les contrôles dos au but sont ratées… » a détaillé Christophe Dugarry, pour qui la méforme persistante de Mauro Icardi pourrait bien profiter à Edinson Cavani dans les prochaines semaines.