PSG : C'est la crise, l’UEFA pique 1,4 ME au Paris SG

PSG : C'est la crise, l’UEFA pique 1,4 ME au Paris SG

Photo Icon Sport

L’instance européenne du football est considérée, à l’image de la FIFA, comme une entreprise qui vit particulièrement bien.

Les sommes colossales données par les télévisions de chaque pays pour diffuser les Coupes d’Europe ou l’Euro vont dans les poches de l’UEFA. L’idée n’est bien évidemment pas de tout garder, et de bien rétribuer les participants en leur faisant saliver des revenus copieux pour une simple participation, ou colossaux pour une victoire finale. La Ligue des Champions est de loin la plus lucrative, et suffit, pour un club comme l’OM en dépit de son élimination rapide, à ramener au moins 20 ME dans les caisses. Le PSG peut viser beaucoup plus avec son parcours honorable, et sa possible qualification pour les 1/8e de finale. Si jamais cette présence en phase finale devait être validée, le club francilien pourrait ainsi rajouter au moins 6 ME, en raison de sa présence comme seul club tricolore à ce stade de la compétition, l’OM et Rennes étant éliminé.

Le calcul a été fait par L’Equipe, cela se monte à 40 ME tout juste, sans compter les éventuelles entrées d’argent si le public venait à revenir au stade d’ici à la fin de l’hiver. Mais contrairement aux années précédentes, le Paris SG ne touchera pas l’intégralité de cette somme. L’UEFA a en effet prévenu au début de la compétition que les prévisions étaient revues à la baisse, et qu’une part de 3,5 % serait prélevée sur les revenus en raison de la crise sanitaire, qui a impacté aussi l’instance européenne. C’est une somme donc autour de 1,4 ME qui sera laissée aux organisateurs, qui ont du parfois revoir à la baisse certains contrats. Car même si le Final 8 a été considéré comme un succès malgré les conditions, l’exposition des sponsors et des partenaires, l’absence de supporters, a pesé lourd sur les finances de l’organisation dirigée par Alksander Ceferin.