Mbappé aime l'argent du Qatar, Stéphane Guy attaque !

Mbappé aime l'argent du Qatar, Stéphane Guy attaque !

Icon Sport

Le Mondial 2022 au Qatar a débuté vendredi avec le tirage au sort des groupes et le calendrier. Pour Stéphane Guy, que la Coupe du Monde se déroule à Doha est un scandale et la France est complice.

L’attribution de l’organisation du Mondial au Qatar a donné lieu à des multiples polémiques, mais c’est une évidence au fur et à mesure que la compétition se rapproche, tout semble se calmer, le football prenant désormais le dessus. Et lors de la cérémonie du tirage au sort, qui se déroulait sous les yeux de Gianni Infantino, président de la FIFA, et du cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, émir du Qatar, aucune fausse note n’est venue perturber cet événement planétaire. En France, et au micro de RMC, Stéphane Guy a fait part de sa colère. Pour le journaliste, licencié par Canal+ en décembre 2020 et revenu à l’antenne du média qui a acheté les droits de ce Mondial 2022, l’idée même de voir l’épreuve reine du sport le plus populaire du monde se dérouler au Qatar est un scandale. Pour lui, certains devront assumer dans le futur d’avoir contribué à ce choix, et le journaliste en a profité pour allumer les dirigeants du football français, et les joueurs qui ne disent rien sur ce sujet. Et Stéphane Guy d’adresser une bonne charge à Kylian Mbappé, que l’on a vu s’impliquer dans des questions sociétales cette semaine.

La France proche du Qatar, Stéphane Guy accuse

Stéphane Guy n’a pas mâché ses mots contre ce silence qui entoure le Mondial au Qatar. « Je condamne le fait qu’aucune voix dans le football ne s’élève contre ce rendez-vous fondamental que sera ce Mondial au Qatar. Cette Coupe du monde reste marquée sous le sceau de la honte. De la honte sociale avec les nombreux morts, on a du mal à chiffrer les choses, mais il faut rappeler qu’on va jouer au football dans des stades où des hommes ont donné leur vie pour que d’autres passent trois semaines de bon temps un soir d’hiver en 2022. Je suis moins spécialiste de la question, mais c’est aussi un scandale écologique parce qu’évidemment cette Coupe du monde au Qatar n’a aucun sens. J’aurais aimé que des voix françaises s’élèvent, on connaît comment notre pays a porté ce projet avec Platini et Sarkozy, on sait l’importance que le Qatar a dans notre économie, et pas que dans le football, on peut multiplier les exemples. Il y a une chape de plomb sur nos élites, on s’en mordra les doigts et un jour on aura la même réaction que par rapport à ceux qui nous ont vanté les mérites du « grand Vladimir » (…) Cette chape de plomb, elle est aussi sur les dirigeants, le sélectionneur, les joueurs français qui devraient s’exprimer. J’étais ravi de voir Kylian Mbappé s’exprimer la semaine dernière sur des sujets sérieux, mais je ne pense pas qu’il s’exprime quand il touche le chèque de la Banque Nationale du Qatar tous les mois pour faire vivre sa famille », a lancé, très agacé, le journaliste, qui n’avait jamais masqué sur Canal+ ses positions anti-Qatar.

Plusieurs pays ont déjà fait savoir qu'ils regrettaient ce choix du Qatar, on pense notamment à la Norvège, qui n'est toutefois pas qualifiée pour le Mondial, et des membres de la famille du football ont aussi pris position, dont récemment Gareth Soutghate, le sélectionneur anglais, ou bien encore Louis van Gaal, son homologue néerlandais. Mais vendredi soir, tout le monde a été très sage à Doha, l'heure n'étant pas à la revendication. Du côté de la France, on a toujours été prudent face à ce choix fait par la FIFA le 2 décembre 2010, Noël Le Graët ayant voté pour Doha, qui était en concurrence avec l’Australie, le Japon, la Corée du Sud et les États-Unis. Il est vrai qu'en 2018, personne n'avait non plus hurlé quand la Coupe du Monde s'est jouée en Russie. Quatre ans plus tard, et rétroactivement, ce choix n'était probablement pas plus judicieux.