Le Guen : «Capables de bien faire»

Le Guen : «Capables de bien faire»

Jacques Beyrand

L'entraîneur du Paris Saint-Germain estime que son équipe peut défendre sa Coupe de la Ligue à Monaco, malgré plusieurs absences.

Paul Le Guen s'est voulu serein à la veille du seizième de finale de la Coupe de la Ligue, mercredi à Monaco. Une compétition à laquelle le tenant du titre a bien failli ne pas participer après la désormais célèbre banderole anti-Ch'tis lui ayant valu une exclusion pour l'édition 2008-2009, sanction annulée par le tribunal administratif. Contrairement au président de la Fédération Jean-Pierre Escalettes, l'entraîneur parisien approuve ce scénario. « J'estime la participation du club à cette compétition logique. Et on va jouer cette Coupe de la Ligue jusqu'au bout », prévient le Breton.

La mission semble pourtant délicate en l'absence de nombreux cadres, trois jours après une défaite à Saint-Etienne déjà remisée au rayon des mauvais souvenirs selon le coach. « La frustration reste présente, mais on se tourne progressivement vers les matches qui viennent. Quand on joue tous les 3 ou 4 jours, il faut se projeter vers ce qui arrive, c'est-à-dire Monaco et Grenoble. Il faut retenir la leçon, mais ne pas non plus ressasser des jours durant. Et puis ce n'est pas une catastrophe d'avoir perdu à Saint-Étienne. On se sent l'obligation de rebondir mais Monaco, c'est le troisième déplacement consécutif en six jours et on en a gagné un sur deux. Cela prouve qu'on est capables de bien faire à Monaco », s'est félicité Le Guen, impatient de retrouver son ami Ricardo sur le banc adverse.

 

Nicolas Soto