L'UEFA reste calme, Nasser Al-Khelaifi et Leonardo sauvés ?

L'UEFA reste calme, Nasser Al-Khelaifi et Leonardo sauvés ?

Icon Sport

Dans la continuité du huitième de finale retour joué à Bernabeu face au Real Madrid, les dirigeants parisiens s'étaient emportés sur le corps arbitral du match. L'UEFA avait lancé une enquête, mais celle-ci est toujours au point mort.

Jamais à court de superlatifs, la presse espagnole s'était insurgée devant le comportement de la direction parisienne dans les couloirs de Bernabeu après le huitième retour entre le Real et le PSG. Nasser Al-Khelaifi et Leonardo étaient visés, eux qui étaient très en colère après l'arbitrage du match et une possible faute de Benzema sur Donnarumma lors de l'égalisation madrilène. Des faits de violences verbales et sur la porte du vestiaire des arbitres ainsi que des menaces avaient été rapportés. L'UEFA avait alors expressément indiqué ouvrir une enquête pour faire la lumière sur les faits et sanctionner sévèrement si besoin. Mais, depuis, pas l'ombre d'une avancée dans cette affaire.

Le PSG confiant pour Nasser, moins pour Leonardo

Le dossier doit être traité par la commission de discipline de l'instance européenne. Mais, ce ne fut pas le cas pour la réunion du 30 mars dernier, ni pour celle du 20 avril. Selon l'Equipe, le cas des dirigeants du PSG n'est pas à l'ordre du jour pour le vendredi 20 mai non plus. Une lenteur et un immobilisme qui peuvent étonner et déjà certains viennent lier cela à la position de Nasser Al-Khelaifi. Le président du PSG est aussi président de l'ECA, l'association des clubs européens. Mais, Aleksander Ceferin se défend d'offrir un statut particulier à quiconque.

« Les théories conspirationnistes, c'est fantastiqueEn Europe et un peu partout dans le monde, on pense toujours que tout est décidé dans une alcôve. C'est une blague. La commission de discipline a ouvert un cas et personne, ni vous ni moi, ne sait ce qu'elle va faire. Pourquoi devrais-je les appeler ? Je ne le fais jamais. Ni pour le fair-play financier. Je n'ai pas le temps pour cela. Et pour juger Nasser, il n'y avait pas d'urgence. Le PSG était éliminé », a t-il confié à l'Equipe. Selon le quotidien sportif, au PSG, on est confiant pour le sort du président qui n'aurait eu aucun comportement répréhensible à Madrid. Toutefois, le doute est plus prononcé sur Leonardo. Une épée de Damoclès reste au-dessus de la tête du directeur sportif, dont le sort reste incertain. Ni les éléments de l'enquête, ni la date de la décision ne sont connues à ce jour.