En vendant Ibra et Silva au PSG, Milan est relax pour « 3 ou 4 ans »

En vendant Ibra et Silva au PSG, Milan est relax pour « 3 ou 4 ans »

Photo Icon Sport

En vendant Zlatan Ibrahimovic et Thiago Silva au Paris Saint-Germain, l'AC Milan a perdu ses deux meilleurs éléments. Une décision difficile à vivre pour les tifosi du club lombard, mais une nécessité économique pour les rossoneri, qui ont tout de même récupéré près de 70ME dans l'affaire. Le président légendaire de l'AC Milan Silivio Berlusconi, a toujours mis en avant une offre difficile à refuser de la part du PSG, pour justifier l'affaiblissement de son équipe. Le patron milanais a de nouveau soutenu sa décision aux micros de Milan Channel.

« La situation économique ne permet plus d’avoir des joueurs surpayés, comme ceux qui ont marqué les campagnes de recrutement des saisons passées. Milan ne peut plus se le permettre, cela ne signifie pas que nous renonçons à gagner. (…) Je n’ai pas approfondi la question avec Galliani et les autres dirigeants : nous avons pris une décision qui était impossible à ne pas prendre vu l’offre du PSG pour deux joueurs, Ibra et Thiago Silva, à un prix qui représentait des rentrées d’argent sûres et des économies considérables, mettant le club à l’abri pour l’avenir proche. Nous n’avions pas l’intention de céder Thiago et Ibra. D’ailleurs, nous avions d’abord dit non à Leonardo. Nous avions privilégié le cœur à la raison financière. Puis, le PSG a continué son pressing. Le fait que le fair-play financier soit instauré la saison prochaine est entré en ligne de compte dans notre réflexion. Nos calculs ont indiqué que ce sacrifice nous permettrait de mettre les comptes en ordre pour les 3-4 prochaines années », a expliqué Il Cavaliere. De quoi rassurer les supporters sur la santé financière de son équipe, mais pas forcément de son niveau sportif.