OL : Zidane à Lyon, c'était seulement grâce à Aulas

OL :  Zidane à Lyon, c'était seulement grâce à Aulas

Photo Icon Sport

Régulièrement critiqué pour ses prises de position très tranchées dans les médias ou sur Twitter, Jean-Michel Aulas n’en reste pas moins un président très respecté.

Chez l’immense majorité des supporters de l’OL, on est bien évidemment reconnaissant envers Jean-Michel Aulas, malgré ses récents dérapages. Mais bien au-delà de la communauté lyonnaise, le travail de « JMA » est reconnu. Et les déclarations de Sidney Govou, ce lundi dans les colonnes du journal L’Equipe, le prouvent. Effectivement, l’ancien attaquant de l’Olympique Lyonnais a indiqué que lors de ses différents stages en Equipe de France, certains de ses coéquipiers dont Zinedine Zidane avait salué le président de Jean-Michel Aulas. Un président « chiant » de l’extérieur mais qu’il vaut mieux avoir dans son camp que dans celui d’en face…

« Tous les joueurs que je croisais à l’époque, même chez les Bleus, me disaient « il est chiant, mais on aimerait avoir un président comme lui ». Zidane, Vieira, Thuram le disaient. Mais le seul club français où ils voulaient aller, c’était Lyon. Aulas pouvait les énerver, mais ça n’empêchait pas d’apprécier son travail et de le respecter » a indiqué Sidney Govou, ensuite interrogé sur les récentes prises de position de Jean-Michel Aulas, notamment concernant une éventuelle saison blanche. « Je suis partagé car il n'y a pas de bonnes solutions. Il a dit plusieurs choses, certaines plus ridicules d'ailleurs (rires). De l'extérieur, c'est forcément mal vu mais de l'intérieur, c'est différent. Et ça lance un débat ».

Enfin, l’actuel consultant de Canal Plus a évoqué le rôle de Jean-Michel Aulas au sein de l’organigramme actuel, lui qui avait promis de prendre du recul en début de saison après la venue de Juninho et qui est finalement toujours autant sur le devant de la scène. « En début de saison, Aulas voulait prendre du recul mais il a compris que sa place était encore là. Il peut peut-être, toutefois, y avoir un problème génération chez lui dans l'approche du foot, des joueurs. Il y a une évolution qu'il a du mal à suivre au niveau des mœurs. Mais en com, il doit bien rigoler. Ses réactions sur Twitter ? Je me marre. Des fois tu te dis, "comment est-ce possible ?". Mais c'est tellement lui... Je le vois quand il répond à L'Equipe, ça me fait rire. Il est clairement dans son rôle. Il a un avis sur tout ». Et c’est ce qui fait son charme pour certains.