OL : Une fête avec les supporters, la réconciliation rêvée de Marcelo

OL : Une fête avec les supporters, la réconciliation rêvée de Marcelo

Photo Icon Sport

Longtemps en conflit avec les supporters de l’Olympique Lyonnais, Marcelo a définitivement tourné la page. Le Brésilien regarde vers l’avenir avec le club rhodanien et son public.

De retour à un bon niveau avec l’Olympique Lyonnais, Marcelo se réjouit d’avoir réglé ses problèmes avec une partie des supporters. Le défenseur central, qui envisageait un départ cet hiver pour fuir les tensions, s’est finalement réconcilié avec ses détracteurs lors du déplacement à Bordeaux le mois dernier. Ce n’était pourtant pas la première intention du Brésilien, qui a réussi à surmonter sa colère.

« Pendant un long moment, j’ai beaucoup réfléchi, a raconté Marcelo en conférence de presse. Je suis chrétien et la chrétienté nous apprend à pardonner même lorsque l’on n’est pas coupable. Quand on pardonne, on ferme la porte à tous les maux et à toutes les mauvaises choses. La réconciliation, on ne l’avait pas préparée. Je suis heureux depuis. Les supporters savent que je suis dévoué et que je les respecte. »

Un trophée pour tout oublier ?

« Je travaille tous les jours pour le club et qui sait, dans quelques temps, on fêtera peut-être un titre ensemble, a envisagé l’ancien joueur de Besiktas. Mon objectif est aujourd’hui de conduire Lyon au meilleur endroit possible. Si un jour il faut partir, je partirai mais pour l’instant j’ai un contrat (jusqu'en 2021) que je compte honorer et je veux profiter au maximum de ce super club. »

« Je regrette le geste que j’ai fait aux supporters, ça ne me représente pas, ce n’était pas le vrai Marcelo. Il y avait des enfants dans le stade en plus donc je m’en excuse encore une fois auprès des fans. On apprend de ses erreurs et ça a été le cas pour moi, a-t-il reconnu, avant d’évoquer son retour en forme depuis la réconciliation. Ce jour-là, j’ai fermé une porte. J’ai laissé tout le négatif derrière moi. Tout devient naturel et la performance revient. A partir de là, l’esprit et le corps sont connectés et forcément je suis meilleur. » Pour le plus grand bonheur du coach Rudi Garcia, dont les solutions ne sont pas nombreuses en charnière centrale.