OL : Tousart trouve stupide le cirque fait autour de la célébration de Fekir

OL : Tousart trouve stupide le cirque fait autour de la célébration de Fekir

Photo Icon Sport

Alors que Nabil Fekir a été convoqué par la commission de discipline de la LFP pour sa provocante célébration dans le derby entre l'ASSE et l'OL (0-5), Lucas Tousart a tenu à prendre la défense de son capitaine.

Après avoir marqué le cinquième but de Lyon à la 84e minute de jeu lors du derby contre les Verts, Nabil Fekir a mis le feu aux poudres dans le Chaudron en brandissant son maillot devant les supporters stéphanois. Un affront, considéré comme la goutte d'eau qui a fait déborder le vase, que les fans de l'ASSE ont très mal vécu puisqu'ils ont ensuite envahi la pelouse, ce qui a causé une interruption provisoire de la rencontre. Depuis ce fait de jeu marquant, la célébration de Fekir fait débat. Mais pour Lucas Tousart, qui était en train d'être interviewé par Paganelli sur Canal+ après avoir cédé sa place au moment de ce but, il n'y a pas lieu d'en faire une affaire d'état.

« C'est triste qu'on en arrive là. Je pense que Nabil, quand il a fait son geste, il ne pensait pas du tout qu'il allait y avoir ces répercussions-là. À aucun moment. À mon avis, quand il a enlevé son maillot, il est Lyonnais, il a le derby dans le cœur, donc il avait envie de faire plaisir à ses supporters. Il ne pensait pas que derrière, il y aurait des discours, des personnes qui allaient parler. Et il ne pensait pas du tout qu'il allait y avoir un envahissement de terrain. Normalement, un stade, c'est sécurisé à 100%, donc les spectateurs n'ont pas à rentrer sur la pelouse. Ce qu'il s'est passé a été la cause de l'envahissement, mais il ne faut pas se focaliser sur le geste de Nabil. Il faut se demander pourquoi les mecs sont entrés sur le terrain. C'est ça, le problème, s'il y en a un à soulever », a balancé, dans les colonnes de So Foot, Tousart, qui ne souhaite pas que le très bon début de saison de Fekir, « un capitaine qui fait l'unanimité » à Lyon, soit terni par cette célébration jugée maladroite par certains.