OL : Slimani, six mois et puis s’en va de Lyon ?

OL : Slimani, six mois et puis s’en va de Lyon ?

Icon Sport

Six mois seulement après son arrivée à l’Olympique Lyonnais en provenance de Leicester, Islam Slimani pourrait faire ses valises.

21 matchs, 4 buts, 4 passes décisives… et puis c’est tout ? L’aventure d’Islam Slimani à l’Olympique Lyonnais pourrait bien tourner plus court que prévu. Officiellement dans les plans de Juninho selon les dires du directeur sportif de l’OL sur la chaine officielle du club fin mai, l’international algérien suscite quelques intérêts. A en croire les informations de la presse saoudienne, relayées par Compétition en Algérie, Islam Slimani est la cible de Leonardo Jardim. L’ancien entraîneur de l’AS Monaco, qui a utilisé l’attaquant de l’OL à merveille sur le Rocher, aimerait beaucoup le récupérer à Al-Hilal, son nouveau club.

« Ce n’est pas un secret, Islam Slimani a toujours repoussé les offres aussi mirobolantes soient-elles de clubs du Golfe en arguant qu’il a encore quelques belles années devant lui pour rester en Europe » balaie néanmoins le média algérien, avant de poursuivre. « Slimani doit se poser bien des questions, car Al Hilal est le club le mieux structuré d’Arabie saoudite qui, en plus, propose des salaires attractifs à ses nouvelles recrues. Possible donc que, cette fois, Slimani succombe à la tentation, d’autant qu’il pourrait à nouveau travailler avec Leonardo Jardim, l’un des rares coaches depuis qu’il évolue en Europe à toujours bien exploiter ses qualités ». La situation d’Islam Slimani pourrait également dépendre de celle de Moussa Dembélé, prêté à l’Atlético de Madrid. Dans le cas où l’ancien buteur du Celtic Glasgow trouve un point de chute au mercato estival, Juninho pourrait bien fermer la porte à Islam Slimani afin de ne pas être contraint de recruter deux à trois attaquants. Car pour rappel, Memphis Depay a également fait ses valises. Si le départ de Slimani venait s’ajouter à celui du Néerlandais, cela commencerait à faire beaucoup pour l’OL de Peter Bosz.