OL : Rayan Cherki en déprime, c'est tout Lyon qui pleure

OL : Rayan Cherki en déprime, c'est tout Lyon qui pleure

Icon Sport

Très patient jusqu’à présent à l'OL, Rayan Cherki a changé brutalement d’humeur depuis ce dimanche.

Le fait de pouvoir disposer de 5 changements désormais laisse la place large au turnover, et permet de satisfaire plus de joueurs. Mais Peter Bosz n’a pas choisi de solliciter son jeune milieu offensif en fin de match à Troyes, préférant faire entrer Malo Gusto à la place de Moussa Dembélé, pour finir avec 6 défenseurs afin de tenir le score. Un choix qui a interpellé et qui laisse donc l’international espoirs français sur le banc pendant 90 minutes. Rayan Cherki n’a toujours pas su convaincre Peter Bosz de son utilisé dans le jeu lyonnais, et la pépite de l’OL attend donc en permanence son heure pour aller chercher un peu de temps de jeu. Mais le fait d’avoir été maintenu sur le banc alors que Lyon n’arrive pas à marquer de buts ces derniers mois, est en train de faire perdre patience le jeune joueur.

Rayan Cherki misait beaucoup sur janvier à l'OL

Selon L’Equipe, Cherki a été très surpris de ne pas être sollicité, lui qui misait sur l’absence des joueurs partis à la CAN (Kadewere, Slimani et Toko-Ekambi) pour avoir du temps de jeu en plus. Surtout que le milieu offensif a mis les bouchées doubles à l’entrainement pour essayer de coller aux exigences de son entraineur. Pour la première fois, Rayan Cherki se pose des questions sur son avenir, alors qu’il avait jusqu’à présent toujours assuré que, malgré son faible temps de jeu, il comptait bien s’imposer à l’OL et y faire une belle carrière. A un an et demi de la fin de son contrat, cela ne le pousse en tout cas pas vers une possible prolongation. Surtout que Nice rode et rêve de refaire un coup à la Amine Gouiri, en récupérant à petit prix un joueur qui peut exploser en Ligue 1, faire mal aux défenses adverses, et bien sûr valoir beaucoup plus cher dans quelques années. De quoi faire rager les supporters lyonnais, qui sont nombreux à ne pas vouloir voir Rayan Cherki partir avant de s’être imposé à l’OL.