OL : Rafael chasse la taupe, Bilel Ghazi le conseille

OL : Rafael chasse la taupe, Bilel Ghazi le conseille

Photo Icon Sport

Comme tous les clubs de Ligue 1, l’Olympique Lyonnais a négocié une baisse évolutive des salaires à ses joueurs en cette période de crise.

Samedi matin, L’Equipe dévoilait l’intégralité de l’offre soumise par Jean-Michel Aulas à ses joueurs :  une baisse de salaire pour avril, mai et juin, avec trois formules possibles à savoir 25%, 50% et 75%. Mais après avoir rappelé aux joueurs masculins que les féminines étaient proches d’accepter, les partenaires d’Anthony Lopes ont finalement refusé cette proposition. Ce qui a véritablement mis hors de lui le défenseur brésilien Rafael, lequel a lancé la chasse à la taupe via son compte Twitter. « J’ai vu qu’il a sorti des choses qu’on a parlé hier dans une réunion où il y avait que des joueurs. Je voudrais savoir si ça choque personne, car ça me choque beaucoup. Je sais que le mec qui a fait ça ne va pas venir ici pour dire car il n y a pas de couilles pour faire ça et ni pour respecter un réunion privée » a notamment lâché l’ancien de Manchester United, qui ne comprend pas comment les tenants et les aboutissants de cette réunion entre les joueurs de l’OL et la direction ont fuité.

Mais pour Bilel Ghazi, à l’origine de l’information divulguée samedi par L’Equipe, il est totalement hors de propos d’indiquer qu’il y a une taupe au sein du vestiaire de l’Olympique Lyonnais. « La figure de la taupe dans un vestiaire, c’est comme la licorne : c’est un mythe. Penser qu’un article se construit sur la base d’une seule source (ou même 2, 3, 4 ou 5) est erroné (encore + pour l’article concerné). Entretenir ce cliché, c’est alimenter des spéculations malsaines » a indiqué le journaliste Bilel Ghazi via son compte Twitter. Reste maintenant à voir si l’insider de L’Equipe tient ses propos afin de défendre ses sources et la potentielle taupe ou si finalement, contrairement à ce que pensent Rafael et certains supporters de l’OL, il n’y a tout simplement aucun traitre au sein du vestiaire de Lyon.