OL : Peter Bosz éjecté, il fait un aveu terrible

OL : Peter Bosz éjecté, il fait un aveu terrible

La situation devient brûlante à l'Olympique Lyonnais, où Peter Bosz est au moins conscient que la réception de Toulouse est sa dernière chance de sauver sa peau. 

Quatre défaites de suite. Même si l’Olympique Lyonnais n’a pas toujours répondu aux attentes en Ligue 1 ces dernières années, il y a bien longtemps que le club rhodanien n’avait pas connu une telle série. Forcément, les Lyonnais dégringolent au classement et Peter Bosz, qui sort déjà d’une saison décevante, est en grand danger. Si jamais la réception de Toulouse ne se termine pas par une victoire son maintien en poste sera tout de même très délicat. Une réalité dont l’entraîneur néerlandais a au moins le mérite d’être conscient. Interrogé par la presse sur sa situation personnelle, l’ancien coach de l’Ajax Amsterdam a avoué qu’il devait faire bonne figure devant les micros, mais que seule la réalité du terrain pouvait le sauver. Et qu’il faudrait probablement faire très vite pour éviter de devoir céder sa place.

Une seule réponse possible pour Peter Bosz

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Olympique Lyonnais (@ol)

« Je n’ai pas l’habitude de perdre quatre matches d’affilée, et cela arrive dans un grand club, c’est encore pire. Si je suis fragilisé ? C’est sûr, pas de problème. Mais une partie de mon job c’est la communication. La seule réponse à apporter c’est de gagner. On ne va pas tout changer, car si on change tout cela veut dire que l’on a fait que des c… avant », a livré l’entraineur de l’OL, persuadé qu’il ne faut pas tout changer. De toute façon, le technicien néerlandais ne semble pas avoir vraiment les moyens dans son effectif de faire évoluer les choses. Rayan Cherki est encore juste pour être titulaire, comme cela s’est vu à Lens, et des joueurs comme Corentin Tolisso, Houssem Aouar, Jérôme Boateng ou Romain Faivre ne sont pas assez souvent là pour rajouter de la qualité au groupe. Néanmoins, l’OL n’aura pas le choix, car en cas de mauvais résultat face à Toulouse, ce sera déjà direction le ventre mou de la Ligue 1 pour Alexandre Lacazette et ses coéquipiers.