OL : Mis sous pression par Aulas, Rudi Garcia s'est aplati

OL : Mis sous pression par Aulas, Rudi Garcia s'est aplati

Icon Sport

Fidèle adjoint de Rudi Garcia pendant 17 ans, Frédéric Bompard n’a pas été choisi pour l’accompagner à l’OL. Aujourd’hui, il se réjouit presque du mauvais bilan de son « ami » à Lyon.

Avant de s’engager avec l’Olympique Lyonnais en octobre 2019, en remplacement de Sylvinho, Rudi Garcia avait un dilemme face à lui. Soit il acceptait de travailler avec le staff en place, soit il pouvait tirer une croix sur le poste. Jean-Michel Aulas ne lui laissait pas le choix. Le président de l’OL lui offrait tout de même une faveur, en lui permettant d’embarquer avec lui un seul adjoint. L’entraîneur français devait alors choisir entre Frédéric Bompard, son ami, son bras droit et son adjoint de 2002 à 2019, et Claude Fichaux, à ses côtés depuis la deuxième saison à Lille. Rudi Garcia a préféré le deuxième, au grand dam de Frédéric Bompard. Cette décision a énormément surpris. Le principal intéressé l’a mal pris. Ses propos dans une interview accordée au Petit Lillois en sont la preuve.

« Il n’aurait pas dû accepter le défi »

« Le jour même de sa nomination, Rudi m’a expliqué les raisons du choix. Claude (Fichaux) présente un profil plus formateur. Il serait chargé de la liaison entre le groupe pro et le centre de formation, rôle qu’il occupait à Lille d’ailleurs. Moi, la fonction que j’occupais habituellement était déjà assurée par Gérald Baticle à Lyon. Choisir c’est aussi renoncer. Aujourd’hui qu’il a quitté Lyon, sans titre, ni podium, j’ai la prétention de dire que Rudi n’a peut-être pas fait le bon choix. Il n’aurait pas dû accepter le défi, en étant obligé de choisir entre deux adjoints au profil différent. Quand tu signes dans un club du standing de Lyon, je pense que tu dois imposer ton staff. Comme l’on fait André Villas-Boas, puis récemment Jorge Sampaoli du côté de l’OM. L’assise est bien meilleure. Toutefois, des staffs recomposés, ça peut marcher aussi. Et c’est ce que je souhaite à Jocelyn Gourvennec ! », a lâché Frédéric Bompard, apparemment remonté contre Rudi Garcia. Trahi et déçu, il n'a pu que constater les dégâts devant l’échec de son ancien allié à l’OL, sauvé quand même par une demi-finale de Ligue des champions.