OL : Mis à l’amende et isolé, Aulas a tout perdu

OL : Mis à l’amende et isolé, Aulas a tout perdu

Photo Icon Sport

Dans un communiqué publié mardi au cœur de l’après-midi, le Conseil d’Etat a indiqué qu'il rejetait la demande de l’Olympique Lyonnais, qui souhaitait reprendre la saison 2019-2020 de Ligue 1.

« S'agissant de la fin de la saison de championnat, le juge des référés estime qu'il n'y a pas de doute sérieux sur la légalité de cette décision. S'agissant du classement établi en tenant compte des rencontres déjà disputées, le juge valide les modalités définies par la Ligue, notamment pour le classement du Championnat de Ligue 1 » pouvait-on notamment lire sur le communiqué publié par le Conseil d’Etat. Même s’il n’a pas officiellement abdiqué, Jean-Michel Aulas semble avoir perdu le combat qu’il mène depuis plusieurs semaines afin d’obtenir la reprise de la saison 2019-2020 de Ligue 1. Et selon le journal L’Equipe, le président rhodanien a laissé des plumes dans cette bataille.

Les présidents de Ligue 1 lui tournent le dos

En plus d’avoir écopé d’une amende de 3.000 euros à verser à la Ligue, le boss de l’OL s’est considérablement isolé au sein du football français durant cette crise du Covid-19, rapporte le quotidien national. Par son acharnement à vouloir reprendre la saison malgré les décisions gouvernementales et à cause d’une communication souvent critiquée, Jean-Michel Aulas s’est mis à dos la plupart des présidents de Ligue 1. Ces derniers reprochent notamment à JMA ses positions changeantes, beaucoup lui ayant rappelé qu’au début de la crise, il militait pour une saison blanche qui servait bien entendu ses intérêts avec une qualification de l’Olympique Lyonnais pour la prochaine édition de la Ligue des Champions. « Pour l'OL comme pour Aulas, il est temps que cette saison 2019-2020 se termine » écrit L’Equipe, pour qui le président des Gones sort indiscutablement comme le grand perdant de cette crise inédite traversée par le pays et le football français.