OL : Malo Gusto, une réponse foudroyante aux critiques

OL : Malo Gusto, une réponse foudroyante aux critiques

Icon Sport

Si bon offensivement, Malo Gusto rappelle parfois que, défensivement, il a encore beaucoup de progrès à faire. Cela s'est notamment vu lors de la déroute lyonnaise à Lorient mercredi (3-1). L'OL a t-il tort de faire autant confiance au jeune latéral ? Les statistiques disent non. 

On est jamais mieux servi que par soi-même. Un dicton parfaitement suivi par l'OL depuis de très nombreuses années. Les Lyonnais compensent régulièrement leurs manques de joueurs via le centre de formation. C'est d'autant plus intéressant quand ce dernier leur fournit une vraie pépite comme c'est le cas avec Malo Gusto. A 19 ans, il s'est imposé au poste de latéral droit de l'OL, rendant de nombreux clubs étrangers envieux. Piston moderne avec ses qualités offensives, il n'en reste pas moins un défenseur. Et c'est précisément là que le bât blesse encore et le début de saison le rappelle aux supporters lyonnais.

Malo Gusto, meilleur centreur de Ligue 1

Malgré les succès obtenus par le club lyonnais, Gusto a été parfois critiquable pour ses errements défensifs. Ceux-ci ont été encore plus criants mercredi dernier lors du premier revers rhodanien de la saison à Lorient 3-1. Gusto a été trop naïf, trop facilement débordé, suscitant interrogations et craintes chez ses propres supporters mais aussi chez son entraîneur Peter Bosz. L'OL mise t-il trop vite sur le jeune homme de 19 ans ? Non, à en croire les statistiques d'Opta rapportées notamment par le Progrès. Gusto a réussi 14 centres depuis le début de saison, soit 8 de plus que tout autre joueur de L1.

Un chiffre symbolique de son apport si précieux et particulier. Pour ce qui est de la défense, ses erreurs sont souvent le fait de sa jeunesse et elles peuvent être gommées avec le temps. Jean-Marc Chanelet, ancien joueur de l'OL et recruteur pour le club, en est convaincu. « Sur ce que j’ai vu cette saison, il est quand même très concerné par son rôle. Il est très bien dans toutes les catégories statistiques à la fin de chaque match. Il doit bien sûr progresser dans sa rigueur défensive, et être plus dur, pour franchir un palier. Mais, il va y arriver car il a de grosses qualités naturelles », a t-il décrypté pour le journal L'Equipe. Une analyse intéressante émanant de cet ancien latéral droit de Nantes et de Lyon. C'est donc à Peter Bosz, si dur parfois avec Gusto, de bien gérer son potentiel et sa progression future pour compléter le travail de la formation lyonnaise.