OL : Lyon est détesté, Valbuena cible Jean-Michel Aulas

OL : Lyon est détesté, Valbuena cible Jean-Michel Aulas

Photo Icon Sport

Ces dernières semaines, Jean-Michel Aulas ne cesse de se mettre en avant afin de défendre les intérêts de l’Olympique Lyonnais.

Jeudi soir, le président de l’OL a notamment indiqué qu’il avait déposé deux recours en justice contre la LFP en raison de l’arrêt, précipité selon lui, de la Ligue 1. Très présent médiatiquement, Jean-Michel Aulas est fidèle à sa réputation durant cette crise sanitaire du Covid-19. Mais cette omniprésence médiatique ne bénéficie pas du tout à l’Olympique Lyonnais. C’est tout du moins l’avis très tranché de Mathieu Valbuena, lequel a indiqué sur l’antenne de RMC que l’OL n’était pas un club aussi aimé qu’il devrait l’être. Et pour celui qui a porté les couleurs de l’OM et de Lyon, cela est très certainement dû à Jean-Michel Aulas.

« Jean-Michel est un très bon président, on ne va pas refaire son CV, on le connaît tous. Il est très proche de ses joueurs, il essaie de défendre son club. Le problème, c'est qu'aujourd'hui Lyon n'est pas autant aimé qu'il devrait l'être. Pourquoi ? Parce que parfois les gens peuvent être agacés par le président, par ses sorties médiatiques. Moi je l'ai vu de l'intérieur, je trouve que c'est un super club, au niveau des infrastructures il y a tout, mais encore une fois je pense qu'il n'est pas autant aimé qu'il le devrait. Parce que beaucoup de gens n'apprécient pas le président. Comme je l'ai dit, c'est un très bon président, proche de ses joueurs, toujours là au quotidien à nous encourager. Alors oui, c'est vrai qu'il se met beaucoup en avant, mais peut-être aussi pour enlever de la pression aux joueurs » a indiqué Mathieu Valbuena, citant notamment quelques erreurs de JMA dans un passé proche. « Il y a eu des fautes. Pour moi l'une des premières a été de ne pas avoir gardé Bruno (Genesio), même si c'est un autre débat. Et il y eu d'autres erreurs qui se sont faites derrière ». Les observateurs du foot français ne donneront sans doute pas tort à 100 % à l'ancien meneur de jeu des Bleus...