OL : Léo Dubois interdit de jouer à Lyon par les Ultras ?

OL : Léo Dubois interdit de jouer à Lyon par les Ultras ?

Icon Sport

Karl Toko-Ekambi n'est pas le seul joueur lyonnais à devoir gérer la colère des supporters lyonnais. Cette saison, Léo Dubois est déjà passé par là, et le défenseur international l'a payé au prix fort.

L’OL a beau avoir mis une rouste à Montpellier (5-2) après un match très abouti, on retient surtout le clash public entre Karl Toko-Ekambi et une frange bruyante des supporters lyonnais de cette rencontre. La rupture est telle entre l’attaquant camerounais et les ultras concernés, que Jean-Michel Aulas est monté au créneau, réclamant au public impliqué de baisser d’un ton, le patron de l’Olympique Lyonnais mettant même son départ dans la balance. Depuis, il est évidemment allé à la rencontre des supporters pour tenter de calmer les choses, surtout que Peter Bosz compte bien sur Karl Toko-Ekambi pour les quatre derniers matchs de la saison, y compris le seul qui se jouera au Groupama Stadium, ce sera lors de la 37e journée de Ligue 1 contre le FC Nantes. Car du côté de l’OL, il semble que les choix de l’entraîneur néerlandais soient aussi dictés par l’ambiance dans les tribunes. C’est du moins ce qu’affirme Le Progrès.

Léo Dubois poussé sur la touche par les supporters ?

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Léo Dubois (@leo_dubois15)

Le quotidien régional, qui connaît mieux que quiconque les coulisses du club rhodanien, explique que suite au match d’Europa League entre l’Olympique Lyonnais et le FC Porto, Léo Dubois a été placardisé pour les rencontres de l’OL au Groupama Stadium. Capitaine de Lyon, le défenseur avait fait un « chut » du doigt, tout comme Karl Toko-Ekambi, après avoir délivré la passe décisive qui avait permis à Moussa Dembélé de marquer le but de la qualification de l’OL pour les quarts de finale de la C3, c’était le 17 mars. Déjà cible de violentes critiques pour ses performances sportives, Léo Dubois avait déchaîné cette colère avec ce geste provocateur, et même de la haine à en lire certains messages sur les réseaux sociaux. C’est pour cela que l’Olympique Lyonnais a  donc décidé de ne plus faire jouer le défenseur français au Groupama Stadium, même si plus globalement, le joueur n’était pas non plus dans le groupe pour le déplacement de mercredi à Brest, sa dernière apparition remontant au match à Strasbourg le 10 avril.