OL : La police écossaise ne lâche rien

OL : La police écossaise ne lâche rien

Icon Sport

Le 16 septembre avant le match contre les Rangers à Glasgow, le bus de l’Olympique Lyonnais avait été tagué par des supporters adverses. La police écossaise donne des nouvelles de l’affaire.

L’OL et les Glasgow Rangers se retrouvaient à l’occasion de la première journée d’Europa League, mi-septembre, treize ans après leur dernière confrontation en match officiel. En 2007, les deux clubs battaient le fer dans la même poule, complétée notamment par le FC Barcelone. Les Rangers avaient gagné 3-0 à Gerland, avant que l’OL ne prenne sa revanche sur le même score, en Ecosse, quelques semaines plus tard. Le 16 septembre dernier, Jean-Michel Aulas et les siens retournaient donc à Glasgow pour affronter les Rangers. Et quelques heures avant le début du match, des supporters ont vandalisé le bus de l’OL. Ils ont tagué plusieurs inscriptions comme « RFC » et « F..k Lyon ». Le moyen de locomotion des lyonnais a aussi été recouvert de peinture aux couleurs des Rangers.

« Les enquêtes se poursuivent » 

Les graffitis ont très vite été effacés, dès le lendemain. Mais l’affaire ne va pas en rester là. La police écossaise mène en effet son enquête depuis un peu moins d’un mois. « Vers 8h30 le jeudi 16 septembre, la police a reçu un rapport signalant qu'un bus avait été vandalisé devant un hôtel de Old Greenock Road, à Langbank. Les enquêtes se poursuivent afin d'établir les circonstances complètes de l'incident », a déclaré un porte-parole de la police dans des propos rapportés par The Sun. A noter que l’OL avait répondu de la meilleure des manières, sur le terrain, en s’imposant 2-0 grâce à un but de Karl Toko-Ekambi et un contre son camp de James Tavernier. Avec six points au compteur grâce à son autre victoire contre Brondby, l’équipe de Peter est déjà bien engagée dans cette poule d’Europa League, et son bus devrait continuer à être mis à contribution en 2022 pour la suite de la compétition.