OL : Jean-Michel Aulas est le plus grand, Tony Parker l'envoie au sommet

OL : Jean-Michel Aulas est le plus grand, Tony Parker l'envoie au sommet

Icon Sport

Ces derniers mois, Jean-Michel Aulas a souvent évoqué Tony Parker comme son potentiel successeur à la tête de l’Olympique Lyonnais.

On le sait, les présidents de l’OL et de l’ASVEL sont très proches. Et cela est encore plus le cas depuis que Lyon est entré au capital du club de basket de Tony Parker. Les deux hommes ont une vision commune des affaires et du sport, ce qui en fait deux alliés fiables. C’est ainsi que Jean-Michel Aulas voit Tony Parker comme son possible successeur à la tête de l’OL. Ce qui flatte l’ancien basketteur de l’Equipe de France, lequel a évoqué un possible avenir à l’Olympique Lyonnais dans une interview accordée à Canal Plus.

Tony Parker prêt à prendre la succession d'Aulas

« Prendre la suite de Jean-Michel Aulas ? Et pourquoi pas, pourquoi pas. Je sais qu’il en a beaucoup parlé dans les médias l’année dernière et pourquoi pas. J’essaie d’apprendre tous les jours. J’adore le foot, j’adore le basket et maintenant l’ASVEL et l’OL c’est la même famille. L’OL est rentré dans notre capital depuis deux ans et demi maintenant et ça se passe très très bien. Ça pousse les équipes et tout le monde vers le haut et je sais que l’OL a des ambitions d’être connu au niveau mondial. C’est pour ça que mon rôle d’ambassadeur de l’OL est très important aux États-Unis et en Chine. Et on verra. C'est mon opinion, mais je pense que Jean-Michel Aulas est le meilleur président tous sports confondus en France, des 30 dernières années. Tu aimes ou tu n'aimes, tu peux que respecter ce qu'il a fait avec ce club. Tous les jours, j'apprends avec quelqu'un comme ça. De toute façon Jean-Michel j’espère qu’il sera encore avec nous pendant très longtemps. Et le jour où il voudra passer la main et que quelqu’un lui succède, j’espère qu’il sera fier s’il veut que ce soit moi. En tout cas moi je me prépare » a lancé Tony Parker, qui ne ferme pas la porte à un avenir à la tête de l’Olympique Lyonnais le jour où son allié Jean-Michel Aulas laissera la main.