OL : Faivre prépare ses valises, Lyon se fâche

OL : Faivre prépare ses valises, Lyon se fâche

En manque de temps de jeu à Lyon, Romain Faivre a demandé de pouvoir partir lors de ce mercato d'hiver. Lorient est d'accord avec le joueur, mais il y a tout de même un souci.

Sa signature à l’OL il y a un an presque jour pour jour avait suscité de gros espoirs tant il s’imposait dans l’entrejeu brestois, mais force est de constater que Romain Faivre ne s’est pas imposé à Lyon. Et le remplacement de Peter Bosz par Laurent Blanc n’a rien changé à l’affaire, le natif d’Asnières comptant cette saison moins de 300 minutes de temps de jeu toutes compétitions confondues. C’est une évidence, alors qu’il est tout de même lié jusqu’en juin 2026 avec l’Olympique Lyonnais, Romain Faivre va devoir se refaire la santé ailleurs qu’au Groupama Stadium, même si un transfert définitif n’est pas à l’ordre du jour. Depuis quelques semaines, on évoque l’intérêt du FC Lorient, le club breton étant devenu le grand animateur de ce mercato d’hiver. Mais les choses stagnaient, le joueur hésitant à donner son accord. Cependant, à en croire FootMercato, le prêt du milieu de terrain de 24 ans se complique, alors que le joueur a finalement dit « oui » au président du club breton.

Lorient et Lyon à l'arrêt sur une clause

Du côté des Merlus, on est en effet prêt à payer l’intégralité du salaire de Romain Faivre, ce qui est devenu une rareté lors des prêts, mais il est hors de question de payer la moindre indemnité à l’Olympique Lyonnais sur cette opération. Un casus belli dans la mesure où du côté de la capitale des Gaules on souhaite que Lorient exige de son côté un prêt payant. Pour l’instant, le dossier est donc à l’arrêt, même s’il semble acquis que le milieu de terrain partira d'ici la fin du mois de janvier. Romain Faivre ayant déjà négocié un possible futur contrat avec le FC Lorient, et compte tenu du temps qui passe, on voit mal l'OL se montrer totalement inflexible afin d'aboutir à un accord. Du côté des Merlus, ce dossier s'ajoute à d'autres, nettement plus important sur le plan financier.