OL : Ces chiffres explosent après le Covid, Aulas soulagé

OL : Ces chiffres explosent après le Covid, Aulas soulagé

Icon Sport

Eternel optimiste au sujet de l’avenir de son club, sur le plan financier comme sportif, Jean-Michel Aulas a été forcé d’avaler un peu la trompette ces dernières années. Le rebond est pourtant là.

Entre la crise sanitaire, les matchs à huis-clos, l’absence de Coupe d’Europe pour la première fois en plus de 20 ans, et le podium manqué la saison dernière, les résultats n’ont pas été bons. De grosses ventes ont été manquées, comme pour Houssem Aouar ou Memphis Depay dernièrement, et le décollage de la fusée OL est encore retardée cette saison malgré l’arrivée de Peter Bosz. L’OL vient de publier des résultats comptables forcément décevants, avec une perte de 107 millions d’euros qui fait froid dans le dos même si c’était inévitable vu les concerts, matchs, séminaires et sponsoring annulés par la pandémie. 

Les sponsors ne lâchent pas l'OL

En revanche, au rayon des bonnes nouvelles, Sportune révèle que le début de la saison 2021-2022 laisse entrevoir des résultats intéressants. Notamment au niveau des partenariats. En effet, les sponsors ont répondu présent à l’appel de la nouvelle saison et au retour du public dans les stades. Les nouveaux contrats de sponsoring signés, avec notamment General Motors ou AliExpress, pourraient permettre d’atteindre 38 millions d’euros en fin de saison, dans la lignée de la progression actuelle de l’ordre de 3 %. Ce serait donc un nouveau record du genre à l'OL.

Une preuve que les sociétés continuent de faire confiance à l’OL, alors que ce domaine du sponsoring avait été le seul à tenir la route en 2020-2021 malgré le Covid-19. A défaut d’avoir des résultats convaincants, l’OL peut se targuer d’avoir des soutiens infaillibles à ce niveau, et ce ne sera pas de trop au moment de faire les comptes d’une saison où, niveau sportif et financier, il y a du retard à rattraper. Cette saison qui s’annonce pour le moment sans encombre en ce qui concerne le remplissage des tribunes malgré les débuts balbutiants et le pass-sanitaire, va en tout cas faire bondir la billetterie, qui était quasiment inexistante la saison dernière. Même chose pour les droits TV, qui ont subitement disparu, et vont tout de même tomber cette année, même si Amazon ne lâchera pas le montant que Médiapro devait verser.