OL : Bruno Guimaraes à Newcastle, c’est une catastrophe !

OL : Bruno Guimaraes à Newcastle, c’est une catastrophe !

Le doute n'est plus vraiment permis, Bruno Guimaraes va signer à Newcastle et c'est un choix qui laisse tout le monde pantois. Et pas qu'à l'OL. 

Magie du marché des transferts, c’est dans les derniers instants que tout s’agite. Bruno Guimaraes est au Brésil pour y disputer des matchs internationaux casés en cette fin du mois de janvier, Pendant ce temps, l’OL, Newcastle et ses agents finalisent son transfert en Premier League. Direction donc un club qui joue le maintien avec des moyens colossaux, et avec l’ambition d’aller chercher une place parmi les géants du football anglais dans les années à venir. Il y a du travail mais plus que le challenge sportif, c’est l’intérêt financier qui prime pour tout le monde dans cette affaire. Et si jamais le joueur encore lyonnais avait des doutes sur l’intérêt sportif d’un tel changement, le fait de voir son salaire être quadruplé l’a convaincu sans réelle difficulté de faire le grand saut. Une décision qui n’étonne pas un ancien joueur de l’OL en la personne de Marcelo Kiremidjian, resté très proche du club rhodanien dont il a été longtemps recruteur, même s’il est désormais installé au Brésil, du côté de Sao Paulo. Interrogé par Le Progrès, l’ancien défenseur a réagi à chaud à ce probable départ de Bruno Guimaraes qui lui fait mal au coeur. 

Le salaire de Guimaraes fait le buzz au Brésil

« Au Brésil on parle beaucoup du transfert de Guimaraes et surtout du montant et du salaire. Pour le joueur, ce choix est une catastrophe sur le plan sportif », résume Marcelo Kiremidjian, pour qui cette situation symbolise bien la réalité économique qui a définitivement pris le dessus dans le football. Un avis partagé par Christian Lanier, la plume du Progrès, pour qui il n’y a plus aucune illusion à se faire. « Les petites illusions sur la fidélité au maillot sont une fois de plus englouties sous l’effet de l’inflation dévastatrice du milieu. Cet exemple incarne l’idée qu’il n’y a aucune lutte morale et intellectuelle possible devant le poids des moyens affichés », explique ainsi le journaliste, pour qui ce départ en milieu de saison d’un joueur important de l’Olympique Lyonnais est difficile à digérer, et impossible à expliquer par des raisons autres que financières.