OL : Bruno Cheyrou efface Juninho et devient le patron

OL : Bruno Cheyrou efface Juninho et devient le patron

Icon Sport

Depuis le départ spectaculaire de Juninho durant les fêtes de fin d'année, l'Olympique Lyonnais n'a plus de vrai patron du secteur sportif. L'OL va corriger cela et c'est Bruno Cheyrou qui va s'y coller.

C’est peu dire que Jean-Michel Aulas a mal vécu le départ de Juninho pour qui il s’était battu afin qu’il accepte de revenir à l’Olympique Lyonnais dans un rôle très important de directeur sportif. Mais l’ancien joueur brésilien de l’OL s’est brûlé les ailes, au point d’être dans une position intenable, et de claquer la porte en prévenant ses dirigeants au détour d’une interview accordée sur RMC à l’automne dernier. A l’époque, Juninho se posait la question de partir en fin de saison, finalement un mois plus tard il partait par la petite porte, et sans un pot de départ. Depuis, le club rhodanien naviguait à vue, Vincent Ponsot endossant le rôle de directeur du football, même si sa grande passion est plutôt de négocier les contrats des joueurs. Cependant, Le Progrès annonce que Jean-Michel Aulas et Vincent Ponsot souhaitent que cela change et c’est pour cela que Bruno Cheyrou devrait avoir un rôle nettement plus important que celui de directeur du recrutement, son poste actuel.

Cheyrou, directeur sportif de Lyon sans l'être ? 

Le média régional affirme que même s’il n’aura pas obligatoirement le rôle officiel de directeur sportif, l’ancien joueur, qui n'avait plus une relation idéale avec Juninho, devrait avoir une vraie importance sur le plan sportif. « L’OL veut un directeur sportif qui s’occupe des garçons, mais aussi des féminines et de l’académie, ce que n’a jamais fait Juninho. De par son vécu, Bruno Cheyrou coche toutes ses cases. En plus de son implication dans le recrutement, il serait au plus près du staff de Peter Bosz, mais aussi des joueurs pour faire passer des messages quand c’est nécessaire. Et combler en partie un trou dans l’organisation lyonnaise », précise le journaliste du Progrès. Rien n’est encore officiellement décidé, mais l’idée est clairement dans l’air du côté du Groupama Stadium où l’été va permettre de remettre un peu d’ordre dans l’organisation après le fiasco de la saison passée.