OL : Aulas veut espionner les arbitres

OL : Aulas veut espionner les arbitres

Icon Sport

Mécontent de l’arbitrage de Clément Turpin, Jean-Michel Aulas a aussi embarqué dans sa critique les officiels qui étaient à l’oeuvre à la VAR.

Le fait que ni l’action d’Angel Di Maria avec un potentiel carton rouge, et ni l’action sur le pénalty de Neymar, n’aient visiblement été discutées, rend fou de rage le président de l'OL. Ce dernier ne digère pas l’épais mystère mis en place par les arbitre au sujet de leur décision, ce qui laisse les acteurs, les entraineurs et les spectateurs ou téléspectateurs dans l’incertitude. Ce n’est pas la première fois qu’il lance cette idée de réforme, mais le timing met en avant la volonté du dirigeant lyonnais de voir les arbitres être transparents dans leur décision, et faire partager le processus qui permet cela auprès du grand public. 

Le football pour suivre la mode du rugby

« Il est temps pour l’arbitrage du foot de faire sa révolution, d’être transparent : la seule solution est d’avoir comme au rugby des arbitres avec micro ouvert, tout comme les échanges VAR. Pourquoi refuser de voir la double faute d Neymar qui entraîne la chute de Malo Gusto ? », a lancé un Jean-Michel Aulas qui estime depuis longtemps que cette initiative, déjà tentée une ou deux fois par la LFP il y a plusieurs années, se mette en place en France. C’est en effet le cas au rugby, où les arbitres officiels du Top14 expliquent ainsi les fautes sanctionnées aux joueurs, et les téléspectateurs peuvent même entendre ces échanges souvent brefs, polis et acceptés sans rechigner. Ce ne serait peut-être pas la même chose au football, mais cela éviterait certaines situation où les acteurs en viennent à se demander si la VAR fonction ou a bien été consultée sur quelques actions litigieuses.