OL : Aulas scotche l'Europe, il est toujours le boss

OL : Aulas scotche l'Europe, il est toujours le boss

Jean-Michel Aulas, qui n'avait jamais vraiment quitté le navire, est revenu aux affaires à l'OL. Avec effet immédiat. 

Le départ de Bruno Guimaraes a été un rude coup pour l’Olympique Lyonnais. Sur le plan sportif, personne ne s’attendait à voir l’international brésilien partir en seulement quelques jours. Entre l’intérêt concret et la première offre de Newcastle, et l’accord trouvé, il ne s’est passé que 72 heures. Il a ensuite fallu attendre un peu pour conclure la visite médicale au Brésil et les commissions des agents, qui avaient visiblement eu la parole de Juninho qu’ils toucheraient une plus grosse part que ce qui était prévu. Quoi qu’il en soit, Bruno Guimaraes a filé pour 50,5 millions d’euros, dont des bonus qui sont relativement faciles à atteindre, puisqu’ils sont dépendants du maintien de Newcastle en Premier League, ce qui semble désormais jouable.

10 millions gagnés grâce à Aulas

Mais ce montant, Jean-Michel Aulas est allé le chercher en force et en solo, révèle le site Olympique et Lyonnais, pour qui le président de l’OL n’a pas voulu se contenter des premières propositions, qui approchaient les 40 millions d’euros. Persuadé que Newcastle pouvait aller plus haut, le boss s’est battu pour atteindre la barre des 50 millions d’euros. Et selon le média spécialisé, Jean-Michel Aulas a été, en privé, salué par plusieurs présidents de clubs européens pour cette grosse vente, alors que Newcastle a des gros moyens mais n’a réalisé qu’une seule grosse dépense de ce niveau au mercato. Une preuve qu’Aulas tient toujours la barre à l’OL, alors qu’il est allé s’entretenir avec des sponsors dans les Emirats ce mardi, sans oublier de revenir à temps pour soutenir ses joueurs contre l’OM. Un emploi du temps de ministre pour un Jean-Michel Aulas toujours autant présent, si ce n’est plus, car le bateau a beaucoup tangué ces dernières semaines, avec les mauvais résultats et le départ de Juninho.