OL : Aulas intervient en direct pour éviter un clash fatal

OL : Aulas intervient en direct pour éviter un clash fatal

Après la victoire de l’OL contre Montpellier samedi (5-2), Jean-Michel Aulas a exprimé sa colère face à l’attitude des Ultras du club lyonnais. Mais le patron de l'OL a tout de même calmé le jeu dans les coulisses.

Le président de l’Olympique Lyonnais n’a pas digéré les insultes et les sifflets dont Karl Toko-Ekambi a été victime lors de la fin du match contre Montpellier au Groupama Stadium. Scandalisé par l’attitude des Ultras, Jean-Michel Aulas a purement et simplement menacé de quitter Lyon si ce genre d’incidents venait à se répéter. « Si cela devait perdurer, je préférerais m'en aller. Le foot ce n'est pas cela » a lancé Jean-Michel Aulas, outré et dégoûté par l’attitude des Ultras de l’OL. A en croire les informations de L’Equipe, le président lyonnais et les Ultras ont cependant eu l’occasion d’échanger sur les incidents intervenus au Groupama Stadium samedi lors de la probante victoire de l’équipe de Peter Bosz contre Montpellier. Et à l’occasion de ces échanges entre Jean-Michel Aulas et les Ultras, la pression serait un peu retombée.

L'OL et les Ultras vers une réconciliation ?

Le quotidien national dévoile que face aux Ultras de l’OL, le président Jean-Michel Aulas s’est attelé à reconstruire un lien de confiance. « Les échanges ont été cordiaux » assure L’Equipe, qui dévoile que les supporters lyonnais ont demandé à Jean-Michel Aulas une explication quant au geste de Karl Toko-Ekambi, provocateur face aux Ultras au moment de célébrer son but contre Montpellier. « Le geste de Toko Ekambi a soulevé les questions de mental, de collectif et de respect du blason. Mais aucun d'entre eux ne souhaite voir partir ce président qui dialogue avec eux » explique le journal, pour qui Jean-Michel Aulas a donc réussi à calmer les supporters. Ceux-ci pourraient faire un pas vers l’équipe s’ils constatent la même union de la part des joueurs à Marseille, dimanche. Le déplacement au Vélodrome et l’attitude des Lyonnais dans le volcan de l’OM sera déterminante dans l’optique de la réception de Nantes le 14 mai prochain au Groupama Stadium.