OL : Aulas est trop vieux, l'attaque est violente

OL : Aulas est trop vieux, l'attaque est violente

Icon Sport

Jean-Michel Aulas n'est plus le patron de l'Olympique Lyonnais. Il en est toujours le président mais les choses vont mal et Jérome Rothen lui demande de mettre le clignotant désormais. 

L’Olympique Lyonnais s’est concentré pendant six mois sur son rachat, mais désormais, il va falloir réparer les dégâts sportifs qui sont considérables. A ce rythme, le club rhodanien est parti pour connaitre une nouvelle saison sans place européenne au bout, même si un exploit en Coupe de France est toujours possible. L’effectif change, les anciens du club reviennent, l’entraineur est remplacé, mais la donne semble immuable. Un signe selon Jérome Rothen que Jean-Michel Aulas ne fait plus le poids. Il y a quelques années, remettre en cause le dirigeant historique de l’OL était considéré comme un crime de lèse-majesté. Aujourd’hui, ce n’est plus vraiment le cas et les dirigeants sont souvent pointés du doigt pour le mauvais recrutement, la communication maladroite ou l’absence de révolte au sein du club. 

Aulas est encore là pour trois ans

Mais les choix de ces dirigeants, ils sont aussi imputables à Jean-Michel Aulas, qui donne le ton dans le club depuis des décennies. Le président de l’OL n’a plus la poigne pour faire réagir, et ne parvient plus à réveiller les troupes quand les choses vont mal. De plus, il a désormais vendu le club et se trouve donc exposé à des exigences de résultats de la part de son propriétaire. Même si Aulas l’a jouée finement en s’assurant une présence d’au moins trois ans au minimum après la vente, il est temps que John Textor tape du poing sur la table selon Jérome Rothen, pour qui Aulas va devoir faire mieux, ou bien céder sa place. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Olympique Lyonnais (@ol)

« Je pense que John Textor doit passer la vitesse supérieure. Il y a eu un accord. Jean-Michel Aulas reste à la tête du groupe OL pendant au moins trois ans. Il peut aussi prolonger derrière. Mais j’ai envie de dire à John Textor que les derniers mouvements ne donnent pas raison à Jean-Michel Aulas. Notamment sur les résultats sportifs. On a laissé beaucoup de chance à Jean-Michel Aulas. C’était son club mais aujourd’hui ce n’est plus son argent. Il n’en a qu’une partie, il n’est plus majoritaire. Je n’ai rien contre l’âge de Jean-Michel Aulas (73 ans) mais aujourd’hui stop ! J’ai envie de le voir dans les tribunes car c’est un historique du club mais s’il vous plait, prenez du recul ! Aujourd’hui, sportivement, vous faites beaucoup trop de dégâts », a dénoncé l’ancien joueur du PSG dans son émission sur RMC. 

Aulas vend toujours du rêve

Une attaque frontale qui ne manquera pas de faire réagir Jean-Michel Aulas, qui n’admet pas de voir l’OL retomber dans l’anonymat. Mais ses déclarations, comme celle où il promet un retour au sommet à ses supporters et ses rêves européens, passent de plus en plus mal. D’autant que le peuple lyonnais ne cache plus son mécontentement devant les choix effectués ces dernières années, regrettant même clairement que Juninho ait pris la porte alors que d’autres dirigeants auraient pu partir. Un véritable chantier que John Textor laisse pour le moment volontiers à JMA, même si cela pourrait ne pas durer, l’Américain étant avant-tout un businessman qui a tout de même décidé de miser gros sur l’Olympique Lyonnais.