OL : Aulas au bout du rouleau, bien sûr que non !

OL : Aulas au bout du rouleau, bien sûr que non !

Jean-Michel Aulas va très loin pour défendre son club, et cela a tendance à agacer. Mais cela ne surprend personne, le président de l'OL ne change pas. 

Connu pour être un ardent défenseur de l'OL peu importe les intempéries traversées, Jean-Michel Aulas traverse une tempête rarement vue car en plus des résultats décevants, il y a désormais clairement une situation mal maitrisée au niveau des supporters. Une frange extrême semble hors de contrôle et cela s’est vu lors du match de vendredi soir face au Paris FC, avec des incidents qui ont provoqué l’arrêt définitif de la rencontre. Malgré ces circonstances délicates, Jean-Michel Aulas souligne à chaque occasion que les torts sont partagés, ou que des provocations et des manquements à la sécurité sont à souligner. Une ligne de défense qui fait l’unanimité contre lui en dehors du club, où on estime que le président lyonnais perd les pédales et qu’il est temps pour lui de laisser la main. Ce n’est pas du tout l’avis de Dominique Sévérac. Le journaliste du Parisien s’est confié sur RTL et estime que le problème est plus dans le positionnement à outrance de son président, qui défend son club à n’importe quel prix. 

« Aulas ne fait pas la saison de trop. Il défend juste bec et ongles son club. Il est d’une certaine mauvaise foi. Après l’arrêt de la saison à cause du Covid, il est allé au tribunal. Mais si l’OL avait été deuxième à cette époque, il n’aurait jamais fait ça. Il fait passer son club avant l’intérêt général. Il défend toujours les intérêts de Lyon. Mais les mauvais choix de l’OL, ce n’est pas que de sa faute, comme avec Sylvinho ou Rudi Garcia… Au sein du foot français, Aulas agace, mais il est comme ça », a souligné Dominique Sévérac, pas vraiment surpris par le comportement du président de l’OL.