OL : Aouar et Carvalho, l'échange s'écroule

OL : Aouar et Carvalho, l'échange s'écroule

Icon Sport

L'OL pourrait perdre Houssem Aouar dans les prochains jours. Le milieu de terrain rhodanien est annoncé proche de rejoindre le Betis. 

Houssem Aouar ne voit plus forcément son avenir à Lyon. L'international français souhaite découvrir un nouveau championnat. Cela tombe bien, le Betis lui fait les yeux doux. Le club andalou, désireux de renforcer son entrejeu, est déjà en contact avec l'OL pour le recrutement d'Aouar. Selon certaines sources, les deux clubs sont proches de s'entendre sur un départ d'Aouar pour 14 millions d'euros plus le Portugais William Carvalho. Un deal qui arrange en apparence toutes les parties. Mais voilà, Peter Bosz n'est pas fan du profil de Carvalho, quand ce dernier souhaite prendre son temps avant de décider de son prochain club. Et pour ne rien arranger, le Betis a des difficultés économiques qui peuvent faire capoter le deal avec l'OL pour Aouar. 

Aouar au Betis, ça se complique sérieusement 

C'est en tout cas ce qu'indique Estadio Esportivo ces dernières heures. Le média précise en effet que le Betis doit combler un trou de 25 millions d'euros avant le 1er septembre : « Le trou dans les comptes est estimé par le président lui-même à 25 millions d'euros. À l'heure actuelle, la nécessité est de récupérer les revenus des transferts d'avant la pandémie. Il reste du temps jusqu'au 1er septembre, car le "plan Covid " de La Liga accorde ce moratoire, mais il est urgent pour le Betis d'équilibrer le dépassement de son plafond salarial et son bilan économique ». Pas forcément rassurant donc pour un deal avec l'OL, qui serait en-dessous du montant qu'il faut à l'écurie andalouse. Autres équipes espagnoles à être intéressées par Aouar : le FC Séville et la Real Sociedad. Pour un transfert sec, les Gones demanderont près de 20 millions d'euros pour lâcher Aouar, à qui il ne reste plus qu'une année de contrat. Mais pour le moment, c'est bien au Betis que le jeune Français veut aller. Il y rejoindrait là-bas un certain Nabil Fekir, qui jouerait de tout son poids pour convaincre son club de recruter son ancien coéquipier à l'OL.