La bataille Paris-Lyon était organisée !

La bataille Paris-Lyon était organisée !

Icon Sport

Les violents incidents intervenus à Charléty vendredi soir ne doivent probablement rien au hasard. Des Ultras de Lyon voulaient en découdre avec leurs homologues du PSG, et cela a été le cas.

 Rien ne pourra effacer la désastreuse impression laissée par l’attitude des supporters lyonnais vendredi soir au Stade Charléty, le match de Coupe de France contre le Paris FC étant en plus diffusé en direct, et tandis que les deux camps s’opposent désormais pour savoir qui a fait quoi, on commence à en savoir plus sur le scénario qui a abouti au chaos. Et à priori, tout cela ne s’est pas produit de manière spontanée, même s’il paraît acquis qu’aucun fight n’était organisé. Cependant, selon le quotidien sportif, pendant les jours qui précédaient la rencontre, des Ultras de l’OL et du PSG se seraient chauffés, et vendredi, alors que le TGV qui les amenait de Lyon se rapprochait de la capitale, les supporters lyonnais concernés par les incidents ont fait savoir à leurs homologues parisiens qu’ils étaient prêts à en découdre dès leur arrivée Gare de Lyon. Mais ce plan a été rendu impossible, puisqu’à sa descente de train, la délégation lyonnaise était accueillie par la police afin d’organiser un convoi vers le stade Charléty, situé pas très loin.

Un rendez-vous raté Gare de Lyon, la baston éclate au stade 

N’ayant pas pu en découdre physiquement Gare de Lyon, ces Ultras de Lyon et du PSG, on évoque notamment la présence possible d’un groupe baptisé 411, en référence à l’une des portes d’accès au Virage Auteuil, se sont donc retrouvés directement au stade. Le Paris FC n'aurait pas été informé par les autorités de ce qui se tramait, et forcément les moyens mis en place autour et dans le stade Charléty n'étaient pas à la hauteur de cette bataille rangée. En attendant, la commission de discipline de la FFF va se pencher mardi sur ce dossier et définir si ce match doit se rejouer, ou si une lourde sanction doit tomber sur l'Olympique Lyonnais. Juste en passant, le premier match 2022 au Groupama Stadium opposera l'OL au Paris Saint-Germain, nul doute que le préfet du Rhône va rapidement dégainer un arrêté interdisant le déplacement des supporters parisiens.