Dembélé fait pleurer l'OL 10 fois !

Dembélé fait pleurer l'OL 10 fois !

Icon Sport

En fin de contrat avec l’OL en 2023, Moussa Dembélé refuse de partir cet été, malgré le retour au club d’Alexandre Lacazette.

Capitaine et meilleur buteur de l’Olympique Lyonnais la saison dernière, Moussa Dembélé va subitement être relégué au rôle de remplaçant en 2022-2023. Et pour cause, l’OL a fait revenir Alexandre Lacazette et ce n’est certainement pas pour le laisser sur le banc. Au contraire, l’ancien attaquant d’Arsenal a été promu capitaine par Peter Bosz. La saison risque donc d’être longue pour Moussa Dembélé dans l’ombre de l’international français, d’autant que l’OL n’est qualifié pour aucune coupe d’Europe. Les offres n’ont pourtant pas manqué pour Moussa Dembélé afin de quitter Lyon cet été. Et pour preuve, le journal L’Equipe dévoile dans son édition du jour que le club rhodanien a reçu une dizaine de propositions pour s’attacher les services de l’ex-buteur du Celtic Glasgow. L’OL pouvait espérer entre 15 et 20 ME grâce à la vente de Dembélé, mais ce dernier a fait le choix de rester.

L'OL laisse filer un transfert à 15 ME

C’est avant tout un choix de carrière que Moussa Dembélé a tranché cet été en prenant la décision de rester à l’OL. En restant dans le Rhône, l’attaquant de 26 ans s’assure un départ libre dans un an et une grosse prime à la signature dans son futur club, qu’il aura le luxe de choisir tout seul. Après une saison qui l’a vu inscrire 17 buts sur la phase retour, Moussa Dembélé aura de belles offres, même s’il passe dix mois dans l’ombre d’Alexandre Lacazette. D’autant plus que rien ne dit que Moussa Dembélé ne parviendra pas à se faire une petite place dans le onze de Peter Bosz, un coach qui apprécie l’ancien buteur du Celtic. « Dans le foot, tout peut aller très vite. S'ils sont là, et s'ils s'entraînent bien, je les utilise » a d’ailleurs confié Peter Bosz mercredi en conférence de presse au sujet de Moussa Dembélé mais également d’Houssem Aouar, lui aussi sur le départ. Après tout, rien n'interdit à Peter Bosz de jouer avec deux attaquants sur certains matchs, même si cela n'est pas vraiment dans l'ADN du coach néerlandais.