Avant ASSE-Lyon Peter Bosz voit rouge !

Avant ASSE-Lyon Peter Bosz voit rouge !

Icon Sport

Tenu en échec à domicile par Lorient samedi soir (1-1), l’Olympique Lyonnais a surtout perdu très gros avec trois nouveaux joueurs blessés. Peter Bosz risque d’avoir des maux de tête dans les prochains jours.

Avant la rencontre contre Lorient, Peter Bosz avait déjà fait part de ses craintes en conférence de presse au sujet des blessures. « Est-ce que je suis inquiet ? Je suis inquiet bien sûr, mais ça fait quelques semaines que je le suis quand je vois le calendrier avec seulement deux jours de repos entre les matchs. Je crains d'avoir des blessures. Ça va se reproduire, malheureusement », avait prédit l’entraîneur néerlandais. Il a, malheureusement pour son club, vu juste. Déjà privé de son buteur, en forme depuis le début de la saison, Moussa Dembélé, blessé au péroné droit, de Tino Kadewere et de Jeff Reine-Adélaïde, Peter Bosz a perdu trois autres joueurs pour plusieurs ou plusieurs semaines. Sur l’action de l’expulsion d’Emerson, Jason Denayer, qui avait fait beaucoup de bien à la défense lyonnaise ces dernières semaines, s’est blessé musculairement. Il a été sorti quelques minutes plus tard, remplacé par Sinaly Diomande.

« Nous sommes le seul club à n’avoir que deux jours de repos entre chaque match » Peter Bosz - OL

Ce n’est pas tout. Le pendant de Jason Denayer dans la défense central, Jérôme Boateng, victime d’une entorse, a lui aussi dû cédé sa place à Damien Da Silva à vingt minutes de la fin du match. Enfin, Islam Slimani, indispensable sur le front de l’attaque en l’absence de Moussa Dembélé, a également été remplacé à la 77e minute alors qu’il était entré à la mi-temps. L’attaquant algérien s’est apparemment blessé à une cuisse. « Je l'avais dit il y a deux semaines, je craignais des blessures car nous sommes le seul club en France à n'avoir que deux jours de repos entre chaque match, et voilà... », s’est agacé Peter Bosz à la fin du match. Entre les erreurs d’arbitrage dont l’OL s’estime lésé, et les blessures, c’est la soupe à la grimace à Lyon, où l’inquiétude grandit. Surtout que le derby approche à grands pas.