L1 : Une « majorette » habille Pierre Ménès pour l'hiver

L1 : Une « majorette » habille Pierre Ménès pour l'hiver

Photo Icon Sport

Pierre Ménès s'était attaqué aux footballeurs en s'étonnant que ces derniers traînent les pieds à reprendre la compétition. Romain Philippoteaux lui répond sans détour.

A peine sorti de l’hôpital, où il venait de passer quelques jours suite à un problème lié au coronavirus, Pierre Ménès a rapidement démontré qu’il n’avait rien perdu de son mordant. « Je m’en fous tout le monde veut sortir bosser et ses pauvres chéris font les majorettes », avait lancé le consultant de Canal+ au sujet des doutes de l’UNFP sur l’opportunité de reprendre le chemin de la compétition. Des propos qui ont provoqué quelques réactions, pas vraiment issues du monde du football. Mais ce dimanche, c’est Romain Philippoteaux, le milieu de terrain du Nîmes Olympique, qui a décidé de répondre à Pierre Ménès et plus globalement à ceux qui considèrent que les footballeurs professionnels sont trop prudents.

Dans La Provence, le joueur nîmois vide son sac. « Quand j’entends quelqu’un comme Pierre Ménès, qui a été atteint par le coronavirus en plus et qui s’en est sorti, dire que ’certains joueurs de Ligue 1 font les majorettes’, ça me gêne. Au contraire, compte tenu de sa popularité et de sa notoriété, il devrait plutôt tenir un discours de sensibilisation. Ce sont des commentaires comme ça qui m’amènent à penser qu’il y a beaucoup d’hypocrisie autour du foot; c’est énervant, explique Romain Philippoteaux, qui ne cache pas son étonnement devant la rapidité des autorités sportives à tout programmer comme si de rien n’était. Les instances nationales insistent, mais quand on voit le nombre de décès par jour et toutes les grandes manifestations annulées jusqu’en septembre, je ne vois pas comment nous, au foot, ça peut être possible de reprendre les entraînements mi-mai et le championnat courant juin. Échafauder un plan pareil, je trouve ça ahurissant! C’est trop précipité. S’il faut y aller, on ira, mais je n’ai pas l’impression qu’on s’occupe vraiment de la santé des joueurs. » Show must go on.