Nîmes : Primes zappées, les joueurs s’en foutent

Nîmes : Primes zappées, les joueurs s’en foutent

Photo Icon Sport

Les clubs de Ligue 1 commencent à compter leurs sous avec les droits TV qui ne sont pas tombés comme espérés lors des deux dernières échéances.

Si en octobre, cela a été compensé par un prêt contracté par la LFP, ce n’est pour le moment pas le cas en décembre. Les clubs doivent se débrouiller, et Nîmes a récemment fait savoir que la situation financière était très inquiétante. Les primes des entraineurs et des joueurs sont pour le moment gelées, et les salaires pourraient ne pas être versés après le mois de mars si la situation perdurait. Pas de quoi troubler l’entraineur Jérôme Arpinon, qui préfère se concentrer sur le sportif et balaye d’une main les problèmes financiers de son club.

« Oui, j'aimerais des renforts au regard de tous les blessés mais la direction voit comme moi. Maintenant, il y a une crise financière liée à Mediapro. Le président fait de son mieux pour gérer la situation. On est mieux armés financièrement que d'autres clubs face à cette crise. Le président a de quoi nous payer jusqu'à la fin de la saison. En ce moment, j'en ai rien à foutre des primes, les joueurs aussi. On préfère aider le club financièrement et le sauver sportivement », a lancé le coach gardois, qui sait qu’il n’est pour l’heure pas question de primes sachant que les Crocodiles sont dans la zone rouge avec leurs quatre défaites consécutives. Un rebond est donc espéré face à l’AS Saint-Etienne ce dimanche.