ASSE-Nîmes un lundi, ça va être le feu !

ASSE-Nîmes un lundi, ça va être le feu !

Photo Icon Sport

C’est lundi et c’est jour de match à Saint-Etienne. Un timing qui ne convient à absolument personne dans la cité du Forez, où les rendez-vous au stade du week-end sont toujours des moments festifs. Mais le décalage de cette rencontre par la Préfecture ne passe clairement pas, et cela va avoir des conséquences spectaculaires. Ce sont 10.000 supporters en moins que l’ASSE devrait déplorer, le club stéphanois ayant pour habitude d’attirer du monde de très loin, ce qui n’est clairement pas possible un lundi soir. Et encore, l’horaire initial était avec un coup d’envoi à 19h00, décalé à 20h30.

Malgré ce Chaudron moins garni qu’habituellement, L’Equipe prévoit une ambiance de défiance, non pas à l’égard du club, mais des instances du football et de la vie politique, qui décalent en permanence les matchs depuis des mois. Chants, banderoles salées et fumigènes risquent d’être de sortie pour ce match qui représente sportivement une belle chance pour les Verts de profiter du faux pas de l’OM et de ravir la quatrième place aux Provençaux. Avec le risque qu’un match chaud dans les tribunes ne conduise une nouvelle fois l’ASSE à passer la fin de la saison dans un stade ciblé par des sanctions pour des débordements.