L1 : Il faut vite rejouer, pourquoi Rivère retourne sa veste

L1 : Il faut vite rejouer, pourquoi Rivère retourne sa veste

Photo Icon Sport

Président de l’OGC Nice, Jean-Pierre Rivère fait partie des dirigeants plutôt écoutés dans les instances.

La preuve, il avait été choisi parmi les quatre présidents appelés à négocier avec les diffuseurs pour faire payer les droits TV des matchs déjà disputés. Depuis plusieurs semaines, le dirigeant azuréen militait pour une reprise plus tardive du championnat, au mois de septembre par exemple. Cela laissait du temps pour lutter contre la pandémie de Covid-19 et préparer la reprise dans de meilleures conditions. La saison 2019-2020 se terminerait ainsi en fin d’année civile, et la prochaine pourrait repartir en janvier, pour coller à la Coupe du monde au Qatar en 2022. Un scénario qui avait ses partisans, y compris Jean-Michel Aulas à un moment. Mais avec l’annonce de la fin de saison par le Premier Ministre mardi, le vent a subitement tourné.

Car L’Equipe le raconte, Jean-Pierre Rivère est devenu un fervent partisan d’une fin de saison actée au plus vite, et qui comprend également les finales de Coupes nationales. En ce moment, l’idée est toujours de mise de faire disputer les finales de Coupes en début de saison prochaine, si le calendrier le permet. Cela donnerait un peu de piment à la reprise, et permettrait de compléter le palmarès. Mais pour Nice, cela signifierait un risque réel de perdre la place européenne finalement attribuée par le classement au quotient de la LFP. Résultat, les Aiglons préféreraient démarrer la saison 2020-2021 rapidement au mois d’août, et ne pas perdre de temps avec des finales de Coupes en amont. Cela aurait le mérite de valider le billet européen de l’OGC Nice. La décision finale pour le classement est tombée, mais la lutte continue dans le monde des présidents des clubs de Ligue 1.