Le synthétique, « ce n'est pas le football » pour Anigo

Grande nouveauté de cette saison en Ligue 1, le synthétique n‘en finit plus de faire parler, et peine à trouver des véritables soutiens. José Anigo, directeur sportif de l’OM, a un avis bien tranché sur la question, et nul doute qu‘il est à ranger au rayon déjà bien rempli des détracteurs de ces nouvelles pelouses.

 

« J’ai travaillé huit ans au centre de formation, et durant toutes ces années, nous avons joué sur des terrains synthétiques. Résultat : beaucoup de blessures, car sur un synthétique le pied se bloque plus facilement, les ballons ne rebondissent pas de la même manière,  les joueurs n’ont pas les mêmes sensations. Ce n’est pas le football. Ce sport a été bâti pour être disputé sur gazon, qu’il soit bon ou mauvais. On avait en moyenne deux ruptures des ligaments croisés par an, on perdait donc deux jeunes par saison. Peut-être qu’avec le temps, on améliorera ces terrains. Ca a d’ailleurs déjà été le cas, mais aujourd’hui, pour moi, ce n’est pas suffisant » affirme Anigo, qui ne vas pas se faire que des amis du côté de Lorient et Nancy, les deux clubs qui ont opté, avec un succès très limité pour l’instant, pour la pose d’une pelouse synthétique.