Monaco : Clement convoqué pour une mise au point de 4 heures !

Monaco : Clement convoqué pour une mise au point de 4 heures !

Nommé en janvier dernier après le licenciement inattendu de Niko Kovac, Philippe Clement a connu des débuts difficiles. A tel point que des rumeurs l’annonçaient déjà sur la sellette. Mais l’entraîneur de l’AS Monaco a été rassuré pendant un long entretien avec le président Dmitri Rybolovlev.

L’AS Monaco a dû s’interroger après la nomination de Philippe Clement. Alors que l’équipe semblait entre de bonnes mains avec Niko Kovac, le club de la Principauté avait surpris tout le monde en éjectant le Croate. Un choix critiqué, d’autant que les première semaines du nouvel entraîneur n’ont pas été simples. Le Belge a en effet échoué en demi-finales de la Coupe de France face à Nantes et en huitièmes de finale de l’Europa League contre Braga. Apparaissait alors la rumeur selon laquelle la direction envisageait de grands changements dans le secteur sportif. Mais très vite, Philippe Clement a été rassuré par le président Dmitri Rybolovlev.

« Le directeur sportif (Paul Mitchell, ndlr), le vice-président (Oleg Petrov) et moi-même avons parlé avec le président Rybolovlev. J'ai parlé plus de quatre heures avec lui, a raconté le technicien à l’AFP. Il a dit que nous avions tout son soutien dans le projet actuel. Récemment, il était moins présent. Il souhaite de nouveau être plus impliqué. Nous avons évoqué les joueurs actuels, les profils dont nous avons besoin pour la saison prochaine. On ne sait jamais le futur quand on est entraîneur. C'est la vie. J'ai été surpris du timing, avant un grand match (face au PSG, 3-0, le 20 mars dernier). »

« Je n'ai alors pensé qu'à sa préparation. Pour ne pas déstabiliser les joueurs, j'ai dit à mes assistants : "On ne parle pas de ça aux joueurs, on reste concentrés pour gagner". "Il n'y a jamais d'assurance. Et je ne lui ai pas demandé. Si on perd tous les matches maintenant ? C'est comme ça... Mais c'était bien qu'il voie le travail accompli derrière les résultats. C’est certain qu'avoir un contact direct avec le président a été une bonne chose. Pour tout le monde », a reconnu Philippe Clement, dont les résultats sont bien meilleurs depuis quelques rencontres.