Violences à l’OM : Libbra accuse McCourt

Violences à l’OM : Libbra accuse McCourt

Les choses ont dégénéré le week-end dernier à Marseille, au point que la rencontre entre l’OM et Rennes n’a même pas pu avoir lieu.

Des ultras du club, qui souhaitaient contester la politique menée par Jacques-Henry Eyraud associée aux résultats décevants de cette saison, sont parvenus à entrer au centre d’entrainement, provoquant des dégâts matériels et s’attaquant aussi à la délégation marseillaise qui se préparait à aller au stade Vélodrome. Des débordements inacceptables et qui provoquent déjà des premières sanctions à l’égard des interpellés pendant les évènements. Mais ils traduisent aussi, de bien mauvaise façon, le ras-le-bol d’une partie du public marseillais sur la manière dont le club est géré, avec les petites sorties de Jacques-Henri Eyraud qui ne font en général rien pour calmer les choses. Ancien joueur de l’OM devenu consultant, Marc Libbra avoue que le président du club provençal n’aide pas, mais il tient aussi à taper sur Frank McCourt, propriétaire du club qui reste totalement à l’écart de la gestion au quotidien. 

« Jacques-Henry Eyraud va vite devoir décider ce qu’il va faire. L’ambiance est trop pesante. Il a sa photo partout dans Marseille, avec des insultes, des déguisements de clown… Il est où son plaisir dans tout ça ? Ça va devenir invivable pour lui. Être la tête de turc d’un mouvement de foule comme celui-ci, c’est compliqué. Il a fait des bêtises gigantesques, il n’a pas pris toute la mesure de ce que représente le club, mais il faut aussi penser à Frank McCourt. Comment voulez-vous fonctionner avec un propriétaire à plus de 12 000 kilomètres ? J’ai connu des présidents qui montaient au front tout de suite quand ça n’allait pas.Mais Marseille se relèvera toujours, parce que l’OM est, malgré tout, un grand club », a assuré l’ancien attaquant dans les colonnes de France Football. En attendant de se relever, l’OM est pour le moment en difficulté à quasiment tous les niveaux, et la tension en cesse de monter avant la réception du PSG.