Vente OM : Boudjellal annonce la fin de McCourt et Eyraud

Vente OM : Boudjellal annonce la fin de McCourt et Eyraud

Icon Sport

Plus les jours passent, plus la vente du club par Frank McCourt semble de plus en plus envisageable à l’Olympique de Marseille.

Au-delà des intentions de Frank McCourt, c’est l’attitude de Jacques-Henri Eyraud qui pose question. Submergé par une vague d’hostilité à son encontre de la part des supporters, le président de l’Olympique de Marseille est totalement en roue libre selon Mourad Boudjellal, qui n'est de toute façon pas son plus grand fan. Interrogé par Azur TV, l’ancien président du Rugby Club de Toulon, un temps associé à un projet de rachat de l’OM, a tenté d’analyser la situation. Et selon lui, il n’y a plus beaucoup de doutes sur le fait que le club phocéen va être vendu dans les prochains mois. Une fin de feuilleton inéluctable à en croire l’expérience de Mourad Boudjellal…

« Le président Eyraud est d'une maladresse incroyable. On ne peut pas dire d'abord qu'on ne recrute pas des gens qui sont supporters de l'OM et qu'on les a licenciés parce que ça nuisait à la productivité. C'est d'une stupidité absolue. Si vous prenez des gens qui vivaient sur la planète Mars et qui ne connaissaient pas le foot, vous les mettez un mois à l'OM, au bout d'un mois ils deviendraient supporters de l'OM. C'est normal parce que c'est un boulot de passion. C'est donc totalement stupide de dire ça et ça pourrait en plus lui valoir un Prud'hommes parce que ça s'appelle un licenciement sous discrimination. J'ai peut-être une explication. Je me dis qu'en ce moment Eyraud a beaucoup de pression pour des raisons diverses et variées dont il ne faut pas parler.  Et que peut-être que dans sa tête, il n'est déjà plus là. C'est peut-être ça finalement. Il perd peut-être le contrôle de lui-même et ne supporte pas la pression. Une vente de l’OM ? Cela y ressemble bien en tout cas parce que quand un président perd le contrôle de lui-même comme il le fait, ça veut dire qu'il n'accorde plus beaucoup d'importance aux choses parce que la fin est inéluctable » a lâché Mourad Boudjellal, dont l'objectivité est très relative dans ce dossier, sachant qu'il s'est cassé totalement les dents sur Eyraud avec son offre fantôme de l'année dernière...