Transfert OM : Milik arrive, Naples accepte un drôle de deal

Transfert OM : Milik arrive, Naples accepte un drôle de deal

Icon Sport

Sauf énorme retournement de situation, Arkadiusz Milik sera bien un joueur de l'Olympique de Marseille. Les derniers détails sont en cours de règlement entre Naples et l'OM.

Les supporters de l’Olympique de Marseille espéraient que ce mercato d’hiver permettrait à André Villas-Boas d’avoir enfin un attaquant digne de ce nom pour renforcer son équipe. Et même si l’on ne sait pas ce que donnera Arkadiusz Milik sous le maillot de l’OM, il est clair que l’attaquant international polonais peut donner un peu d’espoir, même si Gennaro Gattuso l’avait mis au placard du côté du Napoli. Ces derniers jours, le dossier s’est accéléré et on a appris vendredi que Arkadiusz Milik avait donné son accord pour signer à Marseille en ayant même déjà négocié les termes de son futur contrat avec le club phocéen. Ce samedi, le quotidien napolitain Il Mattino précise que Jacques-Henri Eyraud et Aurelio de Laurentiis sont proches d’un accord, même si tout n’est pas réglé. Et c’est évidemment sur le plan financier que les dernières négociations traînent encore, le média italien étant cependant convaincu que Arkadiusz Milik finira bien par s’engager avec l’Olympique de Marseille.

Pour aboutir à un accord financier, pas simple quand on connaît l’état des finances de l’OM, les dirigeants du club provençal ont proposé un paiement en 5 fois qu’Aurelio de Laurentiis aurait accepté. Cependant, là où l’Olympique de Marseille proposait 10ME, le patron de Naples veut lui 13ME compte tenu de cet étalement du paiement pour faire venir Arkadiusz Milik. En cours de négociations aussi, l’indemnité de départ que touchera l’attaquant polonais, car il y aurait quelques arriérés à régler de la part du Napoli, et tout doit être balayé avant un transfert définitif. Mais en Italie, la messe semble dite, Arkadiusz Milik va rejoindre l’OM, les rumeurs sur un intérêt de la Juventus ayant subitement disparu dans les médias qui voyaient la Vieille Dame comme un concurrent de Marseille dans le dossier Milik.