OM : Villas-Boas est un « lâche », Daniel Riolo accuse

OM : Villas-Boas est un « lâche », Daniel Riolo accuse

Photo Icon Sport

En début de semaine, André Villas-Boas a lancé un pavé dans la mare en disant qu’il voulait bien prolonger son aventure sur le banc de touche de l'Olympique de Marseille, mais que sous certaines conditions.

Le technicien portugais est un habitué des déclarations chocs. Depuis son arrivée au sein du club phocéen il y a un peu moins d’un an, Villas-Boas a toujours été franc avec tout le monde. Une sincérité qui plaît aux supporters marseillais, mais qui peut aussi déranger au coeur de la direction de l’OM. Après avoir craché sur l’arrivée de Paul Aldridge en janvier dernier, AVB a remué le couteau dans la plaie mardi, en mettant la pression sur Eyraud et McCourt. « Oui je veux rester à Marseille, mais à certaines conditions structurelles qui sont importantes. Je ne veux pas faire seulement de la figuration », a précisé l'entraîneur de 42 ans. Une attaque dans laquelle il a aussi réclamé des garanties financières avant le mercato, et maintenant que la deuxième place de l’OM en L1 a été actée. En tout cas, pour Daniel Riolo, cette stratégie de Villas-Boas n’est pas la bonne.

« La sortie médiatique de Villas-Boas ? Je me permets une image que tout le monde va comprendre. Le supporter, c'est l'enfant. Et Villas-Boas, c'est la maman. En gros, elle lui dit : 'On va l'acheter le nouveau jouet, mets la pression à papa'. Donc c'est comme si tu mets la pression sur papa, mais que tu sais que papa n'a pas l'oseille. Où est-ce que c'est intelligent de faire ça ? Villas-Boas est bien conscient que son équipe a des problèmes, qu'ils ont eu du mal à avoir Rongier l'été dernier, que le fair-play financier peut lui tomber sur le coin du nez... Selon moi, il ne doit parler que pour dire : 'Je reste ou je pars'. Là, ça ressemble à de la lâcheté de la part de Villas-Boas », a balancé le journaliste de RMC, qui estime donc que Villas-Boas n'aura pas ce qu’il désire après de tels avertissements… Réponse dans quelques jours, après la fameuse réunion au sommet entre tous les membres de la direction sportive de l’OM.