OM : Vidal face à deux sacrifices pour rejoindre Sampaoli

OM : Vidal face à deux sacrifices pour rejoindre Sampaoli

Peu de temps après la nomination de l’entraîneur Jorge Sampaoli à l’Olympique de Marseille, des rumeurs ont rapidement annoncé de premiers contacts entre l’Argentin et son ancien milieu de terrain Arturo Vidal. Mais deux obstacles financiers risquent d’empêcher leurs retrouvailles.

Que les supporters de l’Olympique de Marseille ne s’enflamment pas trop vite, Arturo Vidal est encore loin d’avoir signé. Il y a pourtant bien un réel intérêt selon le média chilien La Tercera, qui révélait une prise de contact entre l’entraîneur Jorge Sampaoli et le milieu de l’Inter Milan en vue du prochain mercato estival. Mais sauf surprise, l’aspect financier devrait représenter un obstacle insurmontable, notamment à cause du salaire de la cible olympienne. Pour rappel, Arturo Vidal perçoit un salaire annuel estimé à 6 millions d’euros chez les Nerazzurri.

Vidal et les impôts en Italie

Autant dire que l’OM ne peut pas se permettre une telle folie, encore moins pour un joueur âgé de 33 ans. On pourrait alors penser à un effort de l’international chilien afin de se relancer à Marseille. D’autant que l’ancien Blaugrana, également passé par la Juventus Turin et le Bayern Munich, vit une saison compliquée à l’Inter Milan. Seulement voilà, le Corriere dello Sport rappelle qu’en tant qu’étranger arrivé l’été dernier en Italie, Arturo Vidal bénéficie d’une taxation favorable pendant cinq ans, à condition de rester au moins deux années de l’autre côté des Alpes.

S’il venait à quitter la Serie A cet été, le montant dû aux impôts serait donc supérieur. Le Milanais serait-il prêt à faire ce sacrifice en plus d’une baisse de salaire qui serait inévitable à l’OM ? C’est effectivement ce qu’avait clairement indiqué le président Pablo Longoria à la chaîne Canal+. D’après l’Espagnol, avec ses revenus actuels, la piste Arturo Vidal n’est pas d’actualité. La balle est donc dans le camp du joueur qui avait évolué sous les ordres de Jorge Sampaoli en sélection chilienne.