OM : Trop de stress, le fiasco marseillais expliqué

OM : Trop de stress, le fiasco marseillais expliqué

Photo Icon Sport

Pour son grand retour en Ligue des Champions, l’Olympique de Marseille est passé complètement à travers.

Les Provençaux ont battu le record officiel de défaites consécutives dans cette épreuve, et n’ont eu qu’une maigre victoire à domicile face à l’Olympiakos pour se consoler. Pour le reste, à tous les niveaux, l’OM a été en-dessous de ses adversaires, comme l’ont souvent été les clubs français cette saison en Coupe d’Europe, en dehors de Lille et du PSG. Mais pour Marcel Desailly, l’explication n’est pas forcément la différence de niveau ou de qualité dans les équipes, mais plus le manque d’expérience pour gérer les gros matchs.

«  Je les connais les marseillais et j’en suis un, à vouloir dire : « on est en Champions League et on va vouloir aller au bout » mais avant d’aller au bout il faut savoir gérer la pression de cette nouvelle compétition, vous ne l’avez pas joué depuis 7 ou 8 ans, vous imaginez que vous allez débarquer comme ça et gérer le stress que cela génère même sans public ? Il fallait assimiler, recréer un collectif… ça n’a pas marché. Les Thauvin et d’autres n’ont pas réussi à assimiler ce stress et emmener le groupe pour qu’il atteigne un certain niveau. Porto qui joue plus régulièrement la Champions League était prêt. Il y avait une énergie, une projection vers l’avant, une intelligence tactique, savoir freiner quand c’est le moment, savoir accélérer, les individualités étaient là quand il fallait. Il y avait un historique. On avait l’impression que Marseille devait passer devant Porto, alors que non, historiquement Porto est un habitué de la Champions League », a lancé The Rock sur l’antenne de BeIN Sports. Une excuse déjà utilisée pendant cette campagne de l’OM en Ligue des Champions, alors que cela n’empêche des nouveaux venus comme l’Atalanta ou M’Gladbach, de faire une entrée fracassante sur la scène européenne ces derniers temps.