OM : Steve Mandanda c'est fini, le verdict est tombé

OM : Steve Mandanda c'est fini, le verdict est tombé

Icon Sport

Titularisé pour la première fois à Monaco le 11 septembre dernier, Pau Lopez n’a plus laissé sa place dans le but marseillais. Christophe Lollichon juge son début de saison.

Sur le papier, les débuts de Pau Lopez avec l’Olympique de Marseille sont remarquables. Il n’a encaissé qu’un but en quatre matchs. Il a gardé sa cage inviolée à Monaco, contre Rennes et à Angers. Contre le Lokomotiv Moscou, il encaisse un but en fin de match assez évitable. Sur une frappe à l’entrée de la surface, le gardien espagnol semble sur la trajectoire mais ne parvient pas à repousser la balle. Mis à part cette situation, il n’a pas eu beaucoup de travail au cours de ces matchs maîtrisés par l’équipe de Jorge Sampaoli. En revanche, il a été beaucoup utilisé dans le jeu. Ses coéquipiers n’hésitent jamais à s’appuyer sur lui. Sa confiance au pied semble grandir au fur et à mesure. A Angers, il a même souvent donné des consignes pour replacer ses coéquipiers dans la relance. L’ancien entraîneur des gardiens de Chelsea, aujourd’hui recruteur, Christophe Lollichon, juge les performances de Pau Lopez pour L’Equipe

« Il n’est pas en panique sous pression »

« Ce n’est pas un géant, il fait 1,89m, il a un gabarit léger, il doit peser dans les 76kg. Il est gaucher au pied, droitier à la main. Il a beaucoup progressé au niveau du jeu au pied et ça reste un gardien de l’école espagnole, très au fait sur ce sujet. Il n’est pas en panique sous pression, ça correspond à ce que veut Sampaoli. Il a devant lui des joueurs qui demandent le ballon aussi, ça fait la différence. Il va jusqu’à la limite presque comme un libéro, il tente. J’ai bien aimé certaines intentions quand il sort très haut de sa surface et anticipe la profondeur, contre le Lokomotiv par exemple. En Italie, il ne le faisait pas parce qu’on ne lui demandait pas les mêmes choses. Après, il n’y a pas une grande différence avec Steve, qui a une grosse expérience et qui n’est pas maladroit au pied. J’ai un doute sur son explosivité en revanche, on verra si cela s’avère fondé alors que Steve est un gardien explosif. Sur le but du Lokomotiv, ça manque de ressort. Dans le domaine aérien, il peut en faire plus, même s’il n’a pas eu énormément de situation », a analysé Christophe Lollichon. Steve Mandanda va devoir cravacher pour retrouver sa place de titulaire car Jorge Sampaoli a un faible pour Pau Lopez.