OM : Salaire et clause, les détails du dossier Sampaoli dévoilés

OM : Salaire et clause, les détails du dossier Sampaoli dévoilés

Icon Sport

Actuellement en poste à l’Atlético Mineiro, Jorge Sampaoli est la priorité de Pablo Longoria à l’Olympique de Marseille.

Le départ d’André Villas-Boas est acté depuis plus d’une semaine mais pour l’heure, l’OM ne tient pas encore le successeur du Portugais. En effet, Nasser Larguet assure l’intérim, mais le directeur du centre de formation de l’Olympique de Marseille n’aspire pas à rester à ce poste jusqu’à la fin de la saison. C’est ainsi que Pablo Longoria s’active chaque jour pour boucler la venue d’un nouvel entraîneur. Ce n’est plus un secret, sa grande priorité se nomme Jorge Sampaoli (60 ans), ancien sélectionneur de l’Argentine et du Chili, actuellement en poste à l’Atlético Mineiro, qui termine son championnat le 26 février prochain. Une arrivée de Jorge Sampaoli à Marseille début mars est fortement pressentie.

Toutefois, il est nécessaire de rappeler que le charismatique entraîneur argentin ne sera pas en fin de contrat avec l’Atlético Mineiro puisque son bail court jusqu’au 31 décembre 2021. A en croire les informations de La Provence, c’est une clause libératoire qui s’élève précisément à 4.000.000 réals, soit un peu plus de 600.000 euros, que l’Olympique de Marseille devra payer pour s’offrir Jorge Sampaoli. Le quotidien régional s’est par ailleurs renseigné sur les émoluments de l’ex-entraîneur du FC Séville, où il a connu son unique expérience en Europe. Qu’on se le dise, le salaire de Jorge Sampaoli n’est pas celui d’un entraîneur débutant puisque l’Argentin perçoit 300.000 euros par mois à l’Atlético Mineiro. Un salaire conséquent mais dans les cordes de l’Olympique de Marseille puisqu’il s’agit, à peu de choses près, de la rémunération qui était offerte à André Villas-Boas depuis un an et demi. Financièrement, rien ne semble donc s’opposer à la venue de Jorge Sampaoli en Provence. Il reste toutefois pour Marseille la nécessité de régler officiellement le départ d’André Villas-Boas, mis à pied mais toujours sous contrat avec l’OM.