OM : Rongier fait un aveu difficile

OM : Rongier fait un aveu difficile

Deux ans après son arrivée en provenance du FC Nantes, Valentin Rongier s’est définitivement adapté à l’Olympique de Marseille et à la ferveur de ses supporters. Une dimension inédite pour le milieu de terrain, prêt à admettre que son club formateur ne joue pas dans la même cour.

Les chiffres concernant les affluences sont significatifs. Avec un total de 40 000 abonnés, l’Olympique de Marseille est bien l’un des rares pensionnaires de Ligue 1 à avoir augmenté son nombre de spectateurs après le retour des supporters dans les stades. Il faut dire que le club phocéen bénéficie d’une ferveur unique en France. Deux ans après signature, Valentin Rongier se dit encore impressionné par la passion des Marseillais.

« On connaît la puissance de l'OM, a confié le milieu de terrain dans un entretien accordé à Booska-P. Quand tu arrives dedans et que tu joues, tu te rends compte de ce que c'est en fait, et pas seulement dans le stade. C'est tout ce qu'il y a autour, tous les gens, tous ceux qui s'intéressent vraiment au club, et pas seulement en France, c'est dans le monde entier. Et ça, tu le ressens vraiment. » Même en tant que joueur formé à Nantes, Valentin Rongier ne peut établir une comparaison avec son passage du côté de la Beaujoire.

« C’est incomparable avec l’OM »

« Sur le plan personnel, je n’ai pas changé grand-chose dans mes habitudes. Mis à part qu'à Nantes, j'avais ma famille qui était proche de moi donc forcément, je les voyais un peu plus. Ici (à Marseille), je reste beaucoup à la maison avec ma femme et mon chien, je suis casanier, a-t-il expliqué. Après, niveau football, Nantes est un club populaire en France, il y a beaucoup de gens qui soutiennent le FC Nantes. Mais avec tout le respect que j'ai pour les Nantais, c'est incomparable avec l'OM. C'est vraiment incomparable. A ce niveau-là, il y a une grosse, grosse différence. » Une pression supplémentaire à laquelle Valentin Rongier s’est bien adapté.